Motivation inside.

mardi 22 décembre 2009 § Poster un commentaire

Noël, c’est après demain.

Aujourd’hui j’ai cherché un cadeau pour ma mère. Néant, rien. Comme dirait un écrivain raté, « notre héros se persuada lui-même qu’il arriverait à vaincre le modèle imposé par la société de consommation qui lui offrait un choix sommaire entre bougie et bijoux : il n’en pris aucun ; au contraire son regard fut attiré par le … » et ben moi je cherche ce le.

Je retourne demain chercher un cadeau, je crains de n’avoir pas d’autre choix que celui cruel avouons-le de mettre un livre pour elle au pied du sapin. Elle le regardera au soir de noël, aura un air de contentement feins et le mettra dans sa bibliothèque. Je n’ai en plus aucune idée de ses goûts du moment et on n’offre pas « Comment rester romantique en levrette. » par Maïa Mazaurette à sa mère, ça manque de sérieux.

Motivé et le moral au beau fixe.

Il s’agit bien de moi qui traversait une crise existentielle en cette fin d’automne, j’ai le moral à nouveau. Notre monde connait dès aujourd’hui (21 décembre) le début de l’hiver et la nuit la plus longue de l’année. La nuit importante devrait être celle là, c’est le solstice d’hiver.

Cette nuit sera sans doute blanche, on ne peut pas faire confiance à ce genre de nuit. J’ai d’ailleurs un projet littéraire qui commence par un 21 décembre, mais ça n’est pas l’endroit où je peux parler de mes projets littéraires. Dommage pour vous.

J’ai trouvé de quoi écrire, enfin ; j’ai retrouvé cette veine d’inspiration et je vais pouvoir recommencer à exploiter le filon sans discontinuer jusqu’à ce que le filon s’épuise comme la dernière fois. Stressant, passionnant.

En quête de chaleur.

Noël me semble froid et impersonnel cette année. Ca ne change rien. Une dizaine de SDF sont mort depuis le début du mois, là en bas, dans la rue, et ça continuera jusqu’à la fin du mois d’avril. Moi j’ai une chambre chauffée mais je n’ai personne pour chauffer mon lit. Heureusement que je vais faire des cadeaux pour tenter de réchauffer mes proches.

(Un lecteur attentif me reprochera ici de tomber dans le mélodramatique pour faire une emphase gratuite. Les SDF meurent aussi en été pour les mêmes raisons : misère, faim, abandon, absence de soin. Le froid n’est qu’une variable supplémentaire.)

J’ai envie de voir du monde et je n’ai envie de voir personne en même temps. J’attends l’appel qui me fera sortir de ma tanière. Ours en voie d’hibernation. Hivernation plutôt, je sors de temps à autre pour aller à la cuisine me chercher un morceau de pain. Bon c’est pas comme ça que je vais m’en sortir, mais les nuit s’allongeaient jusqu’à maintenant. A partir de demain les nuits commenceront à raccourcir et là, on verra ce qu’on verra !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Motivation inside. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :