Un sourire indécent.

jeudi 28 janvier 2010 § Poster un commentaire

Je suis allé en garde de nuit, j’ai fait un accouchement et j’ai pris le thé.

Arrivé vers 20h30 avec une petite boule dans le ventre. Rien de bien méchant. J’ai vu une première patiente avant même l’arrivée des sage-femmes de garde, fini le dossier, conclus la chose et rendu ma copie. Vite fait bien fait.

Isis est arrivée peu après (c’est la sage-femme avec qui j’ai travaillé Lundi) suivie par Juliette et Sara. « Il bosse très bien pour un deuxième année, on peut lui faire confiance ! » C’est en gros la première chose qu’elle a dit à mon sujet. La pression qui augmente, la nécessité de ne pas faillir à sa réputation ; en fait j’ai senti un poids supplémentaire sur mes épaules.

Mais je n’étais pas à l’école.

La garde s’est déroulée sans accroc particulier. Ma Zoé numéro 1 de la nuit était une patiente chinoise qui a tout fait sans péridurale. La fin du travail a été long, elle m’a même laissé des blessures de guerre (la trace de ses ongles sur mon avant-bras droit, à force de le serrer pendant les contractions). L’accouchement a été assez physique (une femme sans péridurale ça bouge, ça hurle et ça n’écoute pas toujours ce qu’on dit) mais nous étions deux. Deux paires de mains, ça valait le coup.

Entre 2h et 8h on a transférer Zoé numéro 2 (ma deuxième urgence de la soirée) en salle de naissance. Le travail s’est étiré toute la nuit, je pense qu’elle a dû accoucher vers 11h mais moi j’étais dans mon lit et je goûtais un repos mérité à ce moment là.

On s’est donc installé au milieu du service avec les sage-femmes avec une théière, des mug et un bon esprit et on a pris le thé en regardant le temps passer, le rythme du bébé défiler inlassablement, le col se dilater doucement et la patiente dormir paisiblement.

8h, premier staff à Lariboisière. J’ai été un peu déçu pour le coup. Le professeur de service est assez sec (par rapport aux professeurs que j’ai vu où je suis passé), un peu dur parfois. Il est au bout de la table, tournant le dos à ses externes, et il écoute avec un air sévère le résumé des dossiers. De temps à autre il interromps la personne qui présente le dossier pour poser une question et se montre très impatient. J’avais un dossier à présenter qui a été présenté par le chef de garde, j’ai donc regardé les médecins, les internes et les sage-femmes autour de la table et je me suis dit « Je passe totalement inaperçu, on dirait que tout le monde a fait une nuit blanche ».

Sourire indécent.

J’ai fini ma garde avec une évaluation très positive, des conseils pour les gardes suivantes et un moral au beau fixe pour les prochains jours. J’ai croisé dans les vestiaires Magali de Foch, étudiante sage-femme en PP2 qui est en consultation. Je ne pense pas la recroiser mais, qui sait … Je me suis donc changé, j’ai soufflé, fait quelques étirement et j’ai jeté un œil autour de moi.

« Martine se fait encore reprendre au staff sur ses TV » Et là, je ne sais pas vraiment pourquoi, je me suis mis à rire tout seul comme un con.

Et je suis rentré chez moi sous les regards dépités des usagers du métropolitain. Un sourire pareil à 9h un Mercredi matin dans le métro, moi je vous le dis, c’est vraiment indécent.

Et le pire c’est qu’avec toute la volonté du monde, je n’ai toujours pas réussi à l’enlever.

Il faudrait que j’aille consulter vous croyez ?

Publicités

Tagué :, , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Un sourire indécent. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :