Narguer avec un air de satisfaction malsaine.

mardi 23 février 2010 § 2 Commentaires

Msieurs dames qui lisez ces lignes, je vais vous narguer : j’ai une semaine de vacances. De vraies vacances : rien à faire, presque rien à réviser, rien de prévu. Enfin ça se rempli peu à peu mais pour l’instant ça va. Ah ah ! Un geek lâché dans Paris, je vous nargue, F34R !

Pour plus de sérieux : je vais aller à Album et à Scylla d’ici la fin de la semaine, j’ai quelques menues choses à acheter là bas (dès que les étrennes de mère-grand seront tombées). Encore quelques heures de lecture en perspective. Déjà que je suis en retard sur Sang et Encre quant à mes critiques de lecture, je suis vraiment mal barré.

Un long Dimanche en Province.

J’ai passé le Dimanche à Orgeval à côté de Poissy (oui, c’est la province) chez mon grand-oncle. Ce qui frappe, quand on compare à Paris, c’est le silence qui règne. Ici, mine de rien, il faut composer sans cesse avec les voitures qui passent dans la rue, le métro sous terre, parfois le bruit du RER, parfois celui des péniches, les bus, les passants eux même. Là bas … Le calme, le silence, le vide. Je me demande combien de temps je pourrai y passer avant de griller un fusible pour de bon. J’ai besoin de mon agitation parisienne quoi !

Mon grand-oncle (qui va sur ses 80 ans et que j’ai vu pour la dernière fois il y a 5 ? 6 ans ?) va très bien ! Son intention a été de nous torcher la gueule avec du bon vin et de bonnes choses. On a beaucoup discuté, on a beaucoup rit. J’espère que je le reverrai avant les 5 prochaines années.

Le Lundi c’est rien …

Ce matin je me suis offert un luxe infini : j’ai dormi. Oui j’ai prévenu : je vais vous narguer ! Vous qui vous êtes levé(e)s à 8h du matin pour aller bosser ! Ben moi j’ai dormi. Après j’ai geeké. Après j’ai essayé d’écrire un billet et je me suis vite rendu compte que je n’avais aucune matière. J’ai temporisé.

Notez que j’aurai pu écrire un pavé sur les « kikous » et autres phrases Kévinesque que j’abhorre au plus haut point (déjà, juste commencer une phrase par « kikou » ça me dépasse).

« Écoute, t’as un clavier ? Dix doigts ? Ben écris en français merde ! »

Je suis tombé sur Prince Vaillant, le modèle de 1954. Des vikings qui puent, un héros viking (et tout le monde le prend d’ailleurs de haut en lui expliquant que c’est jamais qu’un viking), des méchants vraiment méchants, des gentils chrétiens avec le sens de l’honneur, des païens et des croix qui brûlent, des répliques énormes …

« Nous pourchasserons ce félon dès que mon écuyer aura compris qu’une épée n’est pas faite pour beurrer les tartines ! »

« Ces vikings, ce sont des barbares ! Et tout ce que nous savons de ce viking, c’est que c’est un viking ! Bon, au moins, il est chrétien. »

… Des maquettes en cartons, des décors en résine qui tâche, des animaux, des cascades qui coupent le souffle, des figurants par dizaine et des princesses qui ont du monde au balcon dans des robes 15e (au milieu du 4e siècle).

Je vous aurais bien laissé une bande d’annonce mais … y a pas.

N’empêche qu’on savait faire des films de chevalerie à l’époque ! Avec des figurants qui sautent sur des coussins et des combats avec des jouets en fer blanc.

… Mais ça frétille un peu en fin de soirée.

Je suis sorti. On avait un petit truc entre étudiant sur les quais de Seine.

N’empêche que les quais de Seine après 21h30 en Hiver, quand il n’y a personne en vu … ben c’est quand même assez glauque. Il y a un de ces bruits en plus (la faute au RER C qui passe dans sa tranché à intervalle régulier). Tout le monde était en retard (en réalité, sans le savoir, je suis arrivé très en avance) et j’ai passé presque 45 minutes seul au point de rendez-vous sans personne autour de moi. L’imagination prenant toujours le pas sur la raison …

J’ai rencontré Cyrielle (je ne suis pas sûr de l’orthographe exacte) qui est en école d’infirmière à Nancy.

On a papoté pas mal, on a regardé les gens s’amuser.

Je la revois demain pour déjeuner et lui faire visiter Paris avec sa fillote. Je pense que ça sera Musée Carnavalet et/ou Catacombes. Hélas demain nous sommes Mardi (enfin aujourd’hui vu qu’il est presque 4h du matin) et le Mardi une bonne partie des musées sont fermés.

Publicités

Tagué :, ,

§ 2 réponses à Narguer avec un air de satisfaction malsaine.

  • Mélanie dit :

    1. Je te jette une pierre par principe parce que tu es en vacances.
    2. Je ne considère pas la banlieue comme la province. C’est la banlieue. Nan parce que après, ya des gens qui ont le culot de dire de trucs du genre « ouais ouais la France je connais bien, j’suis sorti de Paris, j’suis allé à Cergy ». Je sais, c’est très résumé, mais t’vois l’idée.
    3. Tu peux vraiment écrire un pavé sur les « kikous »?

    • gromitflash dit :

      1. *essaie d’esquiver, mais l’alcool ça n’aide pas.*
      2. La banlieue est un mot que je n’aime pas. Ban-lieue : l’endroit à la marge avec la connotation d’exclusion. Pour moi Cergy c’est la province : tu fais quelques kilomètres t’as des vaches et des poules. Il y a Paris, le périphérique et la Province ; et quelques villes qui peuvent prétendre à ce statut comme Lyon qui possède un Jeu Descartes et un Album.
      3. Oui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Narguer avec un air de satisfaction malsaine. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :