Un rêve – Emergence

jeudi 3 juin 2010 § 10 Commentaires

Je redescends doucement.

Les derniers jours sont passés comme dans un rêve. Une espèce de coton duveteux. Tout est terminé. Cette deuxième année d’école est terminée, ou presque. Il me reste quelques cours, quelques stages … ah et il y a les résultats dans un mois. Hum. Parlons un peu.

Il est cinq heure, Paris s’éveille.

Je n’ai pas réussi à dormir de la nuit du Samedi. J’ai regardé des conneries, j’ai lu des conneries, j’ai fait des conneries. A cinq heures moins cinq j’ai renoncé à dormir et, le ciel étant prometteur, je suis sorti un peu.

Cinq heure, c’est l’aube. Le ciel pâlit doucement, les nuages fuient dans le ciel et le monde choque. Il fait un silence étrange. Non, pas inquiétant. Surnaturel, inhabituel. On entend des bruits comme le chant des oiseaux, le bruit du vent dans les arbres. Pas de trafic, pas de présence humaine pour troubler la tranquillité des rues baignées dans une ambiance irréelle.

En descendant la rue des Archives j’ai croisé quelques fêtards rentrant de soirée.

J’ai fini à faire des photos sur l’île de la cité, poursuivie par un clochard chelou, à dépasser des groupes de lycéens qui avaient passé la nuit sur les quais avec une ou deux bouteilles (comme moi dans mon jeune temps). Ah qu’il est doux de commencer la journée par une course poursuite sur l’île St Louis !

Je suis allé enchainer les café vers la rue St Paul en attendant que les boulangeries ouvrent et j’ai été acheter des croissants pour ma maman (parce que c’était la fête des mères). Au final il n’y a pas tant de photos que cela qui soient exploitables (juste 4 sur une bonne cinquantaine) mais c’est pas grave !

Avoir ses exams et mourir.

Lundi c’était examens de fin de phase.

En gynécologie je me suis planté en contraception … j’ai oublié les contre-indications formelles des oestro-progestatif (mais j’ai tout bon sur l’IVG, c’est pas si raté que ça … si ?), en Obstétrique c’était les digitus in nasus avec la manœuvre de Mauriceau dans l’accouchement du siège (qu’on fait bizarrement assez rarement paraît-il à cause des complications, notamment le risque élevé de plexus brachial … lectrice sage-femme quel est ton expérience du sujet ?) et puis les prostaglandines de synthèse dans le déclenchement à terme qui font parti de la base.

En pédiatrie un beau cas clinique sur les ictères où je me suis plutôt bien défendu, et un sujet d’embryologie où j’ai jeté toutes mes forces parce que l’embryologie ben … on est pas copain en partiel. Pourtant j’aime la matière, elle est utile, intéressante mais … ça reste du par cœur bête et méchant alors que partout ailleurs on peut appliquer du raisonnement.

En droit, deux cas cliniques sur les compétences, le droit de prescription et les actes d’état civil (avec un vieux piège sur le 14 Juillet, bwahaha !). Et à côté de ça le sujet de psychologie. Comme en P1 : recrachage des cours presque sans aucune réflexion. Une misère sur laquelle j’ai brodé en étalant mes connaissances inapplicables en situation réelle. Dites, c’est normal qu’on nous fasse faire de la psychologie de bazar avec une pratique très peu applicable ? Non parce que là on atteint presque le niveau des cours de sociologie des professions centrés sur les psychologues cliniciens.

Des cours … quoique.

Cette semaine, j’ai eu cours. Enfin, mardi on a été visité le musée de l’APHP (ce qui revient à revoir l’histoire de l’hôpital pour la 14e fois depuis le début de mes études). Sinon cours sur la prématurité, bilans divers et variés (de l’année, des stages, …), cours sur la parentalité.

Ambiance de cours, comme toujours. Toujours les mêmes groupes dans la classe qui utilisent un langage poli mais qui ne discutent pas vraiment entre eux. Je me rends quand même compte qu’il y a beaucoup de fille dans ma classe à qui je n’ai pas adressé en tout plus de 5 phrases les deux dernières années, à part les « Bonjour, ça va ? » et autres futilités. J’ai un vague ressenti mais je n’ai jamais eu de discussion sérieuse avec elles. En un sens je trouve ça assez dommage.

Emergence.

Mercredi fut une matinée rude car mercredi fut la présentation de ce qu’il conviendra d’appeler le projet d’étude : le mémoire pour le diplôme d’État de sage-femme. On y pense dès maintenant pour commencer à lire, chercher et revenir à la rentrer avec un maximum d’information.

Déjà quelques idées qui sont venues à quelques personnes.

Quelqu’un pense à la voie basse pour les femmes avec un utérus bicicatriciel (il y a un service en Île de France qui les tente). Une autre rêve de mettre fin à la controverse sur la sérologie du Cytomégalovirus pendant la grossesse (alors, dépistage ou pas ?).

Moi je veux travailler sur l’histoire des sage-femmes dans les années 70.

C’est un choix qui est mûrement réfléchit, ça me trotte en tête depuis presque 6 mois maintenant d’ailleurs.

En gros voilà mon idée : je crois qu’il y a put y avoir une modification de la pratique des sage-femmes, de leur façon de penser, de fonctionner, de vivre, de travailler entre la génération d’avant les législations sur l’avortement et la contraception et celles d’après. Je pense que je peux inscrire ça dant un mémoire historique avec des recherches sur l’histoire de la profession, l’histoire du féminisme … c’est encore un peu brouillon.

Ce que je sais pour l’instant c’est quel thème je veux aborder. Je sais aussi quel type de mémoire je veux faire : quelque chose qui s’approche de l’épistémologie autant que possible. Ce que j’ignore pour l’instant c’est comment circonscrire d’une façon adéquate le sujet pour que cela rentre dans les 60 pages maximum qui sont imposées.

Dans le pire des cas j’écrirai un bouquin de 400 pages pour ma thèse. Si j’en passe une un jour.

Toujours est-il que j’en ai parlé à ma mère qui est emballée. Elle a presque tout de suite appelé une de ses copines qui est prof d’histoire du féminisme et qui est aussi emballée et qui m’a dit qu’elle avait plein de gens à me faire rencontrer. Je crois que, pour le coup, je vais pouvoir me blinder en histoire du féminisme.

Publicités

§ 10 réponses à Un rêve – Emergence

  • ambre dit :

    pour le mauriceau… j’ai appris ça en théorie, comme toi. j’ai vu 2 sièges pendant mes études, un qui s’est très bien passé, aucune manoeuvre, le 2e épouvantable, mais pas de mauriceau. depuis mon diplôme je n’ai eu que des sièges nés par césarienne, les gygy ne sont plus très chauds pour les faire voie basse… alors voilà, jolie théorie…;)
    je croise les doigts pour la validation de 1ère phase!!!

    • gromitflash dit :

      Surtout que notre professeur d’Obstétrique (chef de service) nous explique dans le cours qu’on ne la fait pas parce que Wygant marche souvent mieux …

      Enfin c’est sa formation spéciale « Vous allez peut-être faire de l’humanitaire dans la brousse sans bloc sans obstétricien et vous devrez être au top pour éviter les catastrophes et les morts ». Pour ça qu’il nous apprend la théorie de la VME et de la VMI. Youpi, je n’en peux plus !

  • ambre dit :

    ouais, c’est sûr qu’en brousse tu vas tenter une VME…;)

    • gromitflash dit :

      Ouais, avec le trouillomètre à zéro, en priant tous les dieux qu’on connait en y croyant ou pas.

      Genre faut qu’on sache faire parce qu’il n’y aura jamais de médecin en brousse, non hein ?

  • ambre dit :

    sûrement… j’ai des collègues qui bossent dans un dispensaire à mayotte, pas de médecin, c’est sûr que les trucs d’urgence faut savoir les faire. mais je ne crois pas qu’ils tentent les VME! (et pis, c’est pas un geste d’urgence, hein)

  • elly dit :

    Pour ton mémoire, je peux te conseiller:

    La naissance en occident de Paul Cesbron et Yvonne Kniebielher
    Accoucheurs et sages-femmes depuis le milieux du 20e siècle de Y Kniebielher
    La Maternité, progrès et promesses, de Papiernik

    Tous à la BU de Cochin;-)

    • gromitflash dit :

      J’y étais aujourd’hui et … vive « se refaire la liste de l’ensemble des mémoires soutenus en Île de France » pour trouver.

      Je vais trouver ces bouquins, ça a l’air intéressant !

  • 10lunes dit :

    En lisant ton dernier message, je découvre que j’ai une lecture très « aléatoire » de ton blog.. plein de billets ratés sans que je comprenne pourquoi (!)
    Pour ton mémoire, un contact à avoir absolument : http://histoire.naissance.free.fr/
    et un congrès à Sable en septembre qui s’annonce prometteur même si un peu hors de ton sujet… l’histoire des SF, c’était au congrès de Nantes, il y a quelques années…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Un rêve – Emergence à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :