Avoir un blog.

dimanche 6 juin 2010 § 5 Commentaires

Amis, fuyez ! C’est un article de fond !

Mais quelle horreur, vraiment. Pondre un article de fond ? Vous avez perdu la tête ?

Oui, ce soir c’est un article de fond qui vous attend. Si vous n’avez pas de temps à perdre, si vous n’avez pas envie de réfléchir et que vous arriviez ici dans l’espoir de lire … ce que vous lisez ici d’habitude (je ne sais pas vraiment de quoi il s’agit, mais qu’importe) et bien cet article n’est sans doute pas pour vous. Enfin, c’est vous qui voyez.

Hello, and welcome to the experiment center.

J’ai donc perdu la tête, je vous pwet. Ceci sera un article de fond (ouais, je sais, je l’ai dit dans le paragraphe précédent), qui plus est, ceci sera un article de fond traitant de ce que signifie avoir un blog. Ensuite on parlera de la polémique de @LaPeste quant à l’histoire du classement wikio (vrais et faux blogueurs), de ce cas étrange du sénateur sans aucune expérience des nouveaux médias qui demande une transparence de l’identité sur les blogs et enfin on parlera des limites des blogs, des valeurs des blogs …

Je crois que j’ai de quoi faire pour ce soir. Surtout que je compte ne pas me coucher trop tard.

And we are now beginning the test.

Donc d’abord cette histoire de faux blogueurs et de vrais blogueurs.

Il parait que des gens se plaignent parce que des blogueurs qui ne sont pas des blogueurs écrivent sur un blog et qu’ils sont au classement du wikio. D’abord, qu’est-ce que le wikio ? Personnellement je n’ai jamais été au wikio (j’ai raison ou j’ai tort ?) et je ne m’y intéresse pas. J’ai 2000 visiteurs par mois, ça me suffit amplement à soutenir mon ego sur-dimensionné de blogueur.

Dans la vérité, j’admire les « zinfluents » parce qu’ils ont un lectorat immense qui se prosterne devant eux. Après c’est des gens avec dix doigts (ou une interface vocale) qui écrivent des trucs. Est-ce que cela leur évite les soirées loose ? Je ne sais pas, je n’ai pas éclairci ce point de mes recherches (promis je lancerai des questionnaires et je ferai une étude sérieuse). Et aussi je conspue les « zidiots ». J’ai déjà parlé des skyblogs fluos (avec ou sans histoire de chevaux dedans hein) et je n’y reviendrais pas plus.

Ce qui fait le blogueur, je pense, c’est son éthique de blogueur. On peut être un odieux connard ou être une féministe avertie, ça ne change rien. Chaque blogueur a une raison qui le pousse à écrire (le plus souvent c’est que ça l’amuse quand même hein) et chaque blogueur s’investit dans son blog. Par éthique j’entends ce que signifie le mot « éthique » : des règles de comportement qui sont liés à la pratique et à la loi.

Par exemple je pourrai faire un article insultant sur la personne du président de la République (que j’exècre by the way) mais je ne le ferai pas parce que c’est un délit. De l’autre je désire conserver un minimum de crédibilité (c’est un blog publique quoi !) ce qui m’empêche donc de vous narrer en détail mes histoires de c… cœur (quoi d’autre ?).

Le problème se pose donc : il y a des gens qui ne sont pas des journalistes et qui, au passage, écrivent des livres et un blog (ou des blogs), souvent mieux que des journalistes. Parce que, contrairement à la majorité des blogueurs sérieux, les journalistes commencent à perdre leur éthique pour recopier les dépêches de l’AFP ou les communiqué de presse. Oui, j’ai lu des communiqué de presse débattu en CA directement retranscrit dans Libération ou Le Figaro, et, étant assez heureux, je suis allé lire une ou deux dépêche dans Le Monde récemment. Il reste encore Le Canard Enchainé qui se déchaine le mercredi et qui se lit encore bien.

Forcement les journalistes accusent les blogueurs de leur piquer leur boulot. Et ils ouvrent des blogs qui, étrangement, ont du succès parce qu’ils sont relayés par plein de monde et parce qu’écrire, ben c’est leur formation d’origine quand même.

Alors on emmerde le classement du wikio pour cela.

Ce qui fait le blog,  c’est le blogueur. Si j’écris des trucs que les gens lisent et partagent, alors je suis content parce que mes idées ont atteint quelqu’un. Si ce n’est pas le cas cela ne m’empêchera pas de dormir la nuit.

Certes ne pas partager sa blogroll c’est pas très sympa (et surtout ça empêche des gens, genre moi, de se rendre compte qu’ils sont lu et liés) et assez peu dans l’esprit du blog. Ça ressemble plus à un site internet du coup. D’ailleurs ça tombe bien, un blog c’est un site internet.

En terme de blog sur internet, je n’ai pas envie de faire de statistiques. Trop de blog que je n’aimerai pas. Déjà il y a plus d’un million de skyblog. Il y a beaucoup trop de blogs qui se contentent de poster des vidéos, des chansons, des photos de pétasses qui embrassent la caméra.

Combien de créateur de contenu ? A vu de nez je dirai moins de cinq pour cent.

Alors blogueur, si toi aussi tu créés du contenu, tu es sans doute un blogueur intéressant. Si ton contenu est dicté par une marque, tout d’un coup la valeur de ta création est largement moindre.

Triste Monde Tragique.

Go here and leave me.

Il y a peu un monsieur sénateur a voulu qu’on puisse voir qui se cache derrière chaque blog pour faciliter les poursuites en cas de diffamation.

Ce sénateur (Masson de son nom) est en train de se ridiculiser en ce moment puisqu’il souhaite « légiférer » sur cet espace si particulier qu’est internet. Et au passage il s’illustre par son inculture. Moi que je n’y connais rien en armement, je légifère sur le budget des … mauvais exemples. Moi quand je n’y connais rien en culture des céréales, c’est clair que je vais aller légiférer sur les conditions de culture du blé en France. Normal quoi.

Une fois de plus la preuve est faite, je crois, que les élus ne sont pas toujours bien au courant de ce qu’ils prétendent faire (j’appelle comme preuve à charge l’affaire Hadopi ….) mais laissons là les considérations politiques. Je ne suis pas assez en forme ce soir.

Le problème de ce type de projet de loi, c’est que la blogosphère (avec toutes ses qualités et surtout ses trop nombreux défauts) est un bouillon de culture comparable aux feuilles de choux révolutionnaires qui paraissaient dans les années 1790. Ils ont peur en fait.

Ces gens ont-ils une vague idée de leur ridicule ? De la vanité de leurs actions ? Sont-ils au courant de concepts tels que la liberté d’expression ?

Une des questions fondamentale reste de savoir qui leur fait vraiment peur ? Moi ? Non ! Peut-être des blogs comme Les Entrailles et tout ce qui possède en fait une vraie direction idéologique. Parce qu’on trouve de tout en matière de blog : le visqueux blogs d’extrême droite, le blog féministe, le blog ultra-gauche révolutionnaire, le blog droit modéré, le blog qui s’en fout pas mal.

Là où l’on pensait qu’on pouvait tout contrôler via les sociétés d’édition et les cartes de presse, on se retrouve avec des gens qui ne sont pas journalistes, qui ne sont pas autorisés mais qui écrivent, qui lisent, qui commentent et qui se reproduisent.

Voilà ce qui effraie ce vieux réactionnaire ignorant. C’est aussi ce qui effrayait les nazis en 41 et … ah tiens, j’ai atteint un point Godwin, je vais devoir arrêter là mes élucubrations.

Still Alive.

La limite des blogs reste celle que les blogueurs souhaitent leur donner. Quand est-ce qu’on va trop loin ? Quand est-ce qu’on ne va pas assez loin ? Quelles sont les valeurs associées à l’attitude de blogueur ? Et chez moi ?

Je pense qu’à partir d’un certain moment, comme celui où on se retrouve à utiliser un sextoy devant une caméra ou à retranscrire l’ensemble de ses ébats sexuels, il peut être sain de rester anonyme. L’anonymat est une valeur importante par ailleurs : elle permet de rester sur des bases saines et de ne pas mettre sa vie sociale réelle en danger. Enfin après je ne sais pas, vous être peut-être exhibitionniste, vous l’affichez sur votre porte et vous le hurlez à la fenêtre.

Je pense qu’une chose importante, de toute façon, reste le respect. Respect de la personne qui lit votre blog, respect des blogs des autres. Ne pas arriver sur un blog et lâcher un commentaire assassin parce que vous n’êtes pas d’accord. C’est une base.

Ensuite il y a le respect de la loi. Exposer des mineurs à des images pornographique c’est assez moyen (et mettre un #nsfw devant ne suffit pas, hein), faire circuler des images pédopornographique aussi, insulter gratuitement les gens de même. Il parait qu’on peut même aller en prison pour ça.

Comme blogueur moi je me suis engager à raconter ma vie, à passer sous silence ce qui pourra gêner d’autres personnes (parce qu’un coup d’un soir n’est glorieux pour personne, ce n’est pas la peine d’en parler). Et c’est à peut prêt tout. J’ai mis une modération préalable des commentaires parce qu’il faut bien que je vérifie que la personne qui poste un truc sur mon blog n’est pas un robot qui vous propose d’agrandir votre pénis, je valide toujours ce que je reçois comme commentaire, même à contre-cœur, sauf si, justement, il dépasse les limites. Pour l’instant je n’ai pas eu droit à des liens vers un Goatse, un Tubgirl, un 2girls1cup ou un site de CP, pourvu que cela dure.

Je crois que j’ai dérapé sur mon temps. Au départ je voulais aussi parler des raisons qui me poussent à avoir un blog, mais c’est peut-être mieux que je continue à y réfléchir et que je vous en parle plus tard, non ?

Publicités

§ 5 réponses à Avoir un blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Avoir un blog. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :