Comme une hémorragie de la délivrance.

vendredi 2 juillet 2010 § Poster un commentaire

Voilà le centième article.

Il a mis beaucoup de temps à arriver. Pas vraiment par hasard : c’est le centième article, c’est l’article de fin d’année et c’est l’article du début des vacances. Cela vous expliquera sans mal pourquoi je n’ai quasiment rien écrit depuis … Oh je ne sais plus. Longtemps quand même. En fait plus de deux semaines.

Pour les nouvelles courantes : j’ai des rattrapages, j’ai validé mon stage en pédiatrie, le congrès des étudiants sage-femme de France a lieu ce week-end et il tombe vraiment mal parce qu’un tas de monde que je vois rarement monte à Paris ce week-end et qu’il y a la Japan Expo en prime et plein de potes qui sont là pour l’occasion.

La joie quoi.

Je ne sais pas pas vraiment quoi dire d’autre. Les sage-femmes nouvellement diplômées ont prêté serment à la remise des diplômes, les cadres de la maternité sont venus me dire bonjour (les infirmières, les sage-femmes aussi d’ailleurs), j’ai recroisée une interne en gynécologie que je connaissais de Saint-Vincent et qui bosse maintenant à Debré … Ah ! J’ai aussi eu mes lignes de stage pour l’année prochaine et je ne retourne ni aux Bluets, ni à Lariboisière. Tant mieux, tant pis. Il faut bien laisser d’autres personnes y aller et puis, comme ça, je verrai d’autres services.

L’étudiant en « vacances ».

Mes vacances ont commencé depuis quelques temps déjà. Je ne sais pas si on peut vraiment parler de vacances : je n’ai pas vraiment de possibilité de décision, je n’ai pas vraiment la possibilité de faire ce que je veux. Parce qu’il y a le congrès qui commence aujourd’hui, parce qu’il y a le travail à l’ANESF qui continue, parce qu’il y a le séjour à Hyères. Et même si j’ai choisis de faire tout ça, ce n’est pas vraiment du repos.

J’ajoute évidement mon mémoire qui avance doucement (lectures, toujours), mes réseaux sociaux qui me prennent plus de temps que jamais (parce qu’évidement tous ces gens qui étaient overbookés pendant l’année sont totalement libres et ont envie de me voir …).

Je crois que je suis encore plus crevé là que d’habitude. Des vacances ? Pas avant deux bonnes années, si ce n’est plus. Parce qu’évidemment on ne peut pas s’empêcher de nous mettre des évaluations à la rentrée des vacances … Noël ça n’est pas des vacances, Pâques non plus. Je souffle quand au fait ? Je me prends une année sabbatique pour souffler, faire de la photo ou des conneries et … et je perds un an de plus ?

Robinet Ouvert.

J’ai l’impression de me retrouver devant ma première hémorragie de la délivrance. Le coeur qui bat à toute vitesse, la certitude de savoir quoi faire en gros avec un moment de flottement. Le temps qui passe, sans que je n’arrive à le retenir et les choses qui se bousculent les unes après les autres. Pas le temps de finir quelque chose qu’une autre chose se met sur le tas.

Je me noie, je fuis en avant. De toute façon, quoi faire d’autre ?

« Quand vous rentrerez chez vous, vous ouvrirez un robinet. Voilà à quoi ça ressemble. »

Le temps fuit et sans que je le réalise nous sommes déjà le 2 Juillet, mes vacances se finissent dans seize jours et le congrès dont on a parlé l’année dernière (un an, pile) est là. Et l’organisation. Et les moments forts qui vont s’enchainer. Heureusement que je commence doucement ce soir. Malheureusement peut-être aussi. Je serai plongé dans l’action à partir de ce soir à 20h, mes seuls pensées, mes seuls actions iront dans le sens de l’organisation orchestrée par notre super-présidente qui a les surrénales qui pompent tout ce qu’elles peuvent.

Un genre un peu spécial de garde de 72h. Je soufflerai Dimanche, et peut-être que je vous raconterez tout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Comme une hémorragie de la délivrance. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :