Le plus beau métier du monde, bis.

lundi 30 août 2010 § 3 Commentaires

C’est là que j’ai l’impression de me répéter.

Je n’ai pas trouvé de meilleur titre en fait. Cela signifie sans doute qu’une jour il y a aura un Le plus beau métier du monde, ter mais j’aurai peut-être changé de blog depuis.

Ce billet est là pour conclure mon stage en salle de naissance, le dernier stage de deuxième année de première phase. J’enchaine après 36h de repos (je sais, c’est anormal, mais faut pas le répéter) sur mon stage de bloc opératoire que j’aurais dû faire l’année dernière mais que je n’ai pas pu faire à cause d’un médecin un peu pointilleux sur mes sérologies. Qu’importe.

C’est six semaines passées dans la maternité de mon école m’ont montré une autre facette du métier de sage-femme. Le titre de ce billet est donc plus que jamais ironique.

Je prierai également les femmes enceintes qui me lisent (Ambre exceptée, elle est cool elle !) de jeter un œil au Disclaimer parce que j’y ai ajouté un paragraphe qui les concerne un peu. Faut dire que j’ai eu la drôle de surprise de voir que je suis en blog vedette sur WordPress pour la recherche « sage-femme » et donc j’ai un peu choppé la grosse tête … mais c’est sans doute de là que viennent ces nouvelles lectrices. On fera avec mais l’aseptie verbale n’a pas sa place sur mon blog. Beware you pregnant non-midwife women !

En 6 semaines j’ai …

En 6 semaines (si on met bout à bout mon stage au CEF et mes gardes en salle de naissance) j’ai vu un certain nombre de chose qui font que,à cause de mon manque de bol habituel, je ne vois plus tout à fait mon métier de la même façon.

J’ai donc diagnostiqué une mort fœtale in utero, évènement tragique et rare qui me hante encore maintenant (et je pense que ça me hantera toute ma vie), et d’après le peu de nouvelles que j’ai eu on ne sait toujours pas ce qui s’est passé … il y a encore des analyses en cours qui prennent du temps mais j’espère que cette patiente surmontera ça.

J’ai aussi eu droit à ce moment particulier où une patiente fait un AVC, avec la sage-femme qui a pris en charge la patiente toujours choquée elle aussi.

En fait j’ai découvert que mon boulot n’est pas rose. Oh certes on nous le dit. On a même en cours de première années de première phase qui nous file quelques clés sur « La mort/le deuil en maternité » histoire de nous rappeler qu’une femme enceinte risque sa vie et que nous sommes là pour que tout se passe bien pour tout le monde.

J’ai donc vu de quoi en dégoûter plus d’un et je n’ai qu’une seule envie : continuer. Parce que j’arrive à nouveau à presque avoir le sourire en sortant de garde, le genre de sourire qui met en rage les gens face à moi dans le RER qui vont/rentre du boulot sur le coup de 8h30 (du mat’ ou du soir, selon).

Cependant certains de mes rêves sont encore peuplée d’ombre et je ne sais pas si cela s’arrêtera. J’imagine qu’on a tous ses petits démons intérieurs, les miens commencent à se montrer.

Publicités

§ 3 réponses à Le plus beau métier du monde, bis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le plus beau métier du monde, bis. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :