Comme ça, pour rien.

vendredi 24 septembre 2010 § Poster un commentaire

J’avais commencé à écrire.

Juste à écrire un article sur le courage. Pourquoi j’en avais besoin, pourquoi certaines personnes en manque, surtout sur Facebook. Parce que Facebook, c’est tellement plus simple pour exprimer ses idées sur les autres, surtout quand on peut les voir en face. Mais bon, c’était un article de pur second degré, de pur égo, de pur provocation. Un article qui n’a pas sa place ici.

Ensuite j’ai eu envie de faire de la provocation sur d’autre sujet. Les blog mode par exemple. Vous savez ces trucs où les gens vous balancent quatre photos assorties d’un « Vous avez vu comme le orange est trop à la mode cet automne ? » mais @_LaNe, blogueuse mode (tiens, comme par hasard) m’a dit qu’à la place ça serait plus productif de critiquer les skyblogs. Surtout ceux avec les chevaux.

Et vous savez ce qu’il risque de se passer si je parle de skyblog avec des chevaux.

Étant d’un naturel plutôt prudent, je m’abstiendrai.

J’ai eu une journée de travail personnel.

J’ai lu des choses pour mon mémoire (sachant que Secrets de sage-femme n’est sans doute pas un vrai bouquin qu’on puisse mettre en biblio, mais au moins les passages sur les années 70 sont intéressant), et j’ai commencé La sage-femme ou le médecin, un bouquin qu’il est dur à trouver dans le commerce (et que j’ai pris à la bibliothèque).

Plus je lis, plus j’explore, plus je me rends compte qu’il va être dur de cerner ce qu’est mon mémoire en réalité. Sans doute un truc bizarre à mi-chemin entre l’épistémologie et l’anthropologie médicale. Je pense même que ma formatrice va possiblement sauter au plafond en voyant le sujet et les pistes de réflexion que j’ai pour mon groupe d’émergence et me dire que « c’est vraiment un sujet difficile à traiter. » On verra bien hein.

Sinon j’ai achevé mon portfolio de partogramme, comprenant pourquoi on tourne toujours (enfin, pourquoi on essaye de tourner) les variétés postérieures. Avec quand même une bonne moitié de bibliographie en anglais pour faire bien cool (et puis c’est pas ma faute si mes articles de référence sont en anglais moi).

Je suis sorti acheter des choses sympa pour l’anniversaire de ma sœur, des trucs pour mon week-end d’intégration. J’ai fait ma valise, regardé quelques trucs.

Pendant ce temps là, sur Twitter.

Et bien pas mal de trucs.

D’abord @Maitre_Eolas qui commente et déroule le temps avant l’exécution de Teresa Lewis.

Grâce à @thelightcarrier j’ai découvert @cecurieuxsourire et surtout son blog qui m’a l’air vraiment prometteur (peu d’articles pour l’instant, mais j’aime la qualité d’écriture).

Et puis sinon on a commenté la mort de Facebook qui n’a duré que 2 heures. Dommage.

Ah et je ne serai pas là du week-end. Faudra que vous raconte Dimanche. Ou pas. Ça dépendra de ce qu’on fera pendant le week-end.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Comme ça, pour rien. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :