Pendule arrêtée

lundi 1 novembre 2010 § Poster un commentaire

Le jour où je n’ai plus d’idée de titre je changerai de blog, histoire de pouvoir réutiliser les mêmes.

La pendule de ma chambre est arrêtée et la consommation de pile que fait la Wii quand ma mère a ses insomnies fait qu’il n’y en a plus pour la remettre en route. C’est dommage, elle était restée à l’heure d’hiver tout l’été.

Vous me direz sans doute que c’est absurde d’avoir une pendule avec une heure de retard la moitié de l’année, mais moi je vous dirais que c’est moins absurde que d’avoir une montre qui avance de cinq minutes.

 

Planning familiale, épilogue.

J’ai fini mon stage au planning familiale vendredi. Je vous ai privé de mes aventures un bout de temps mais je n’ai pas eu la force de tout vous raconter.

J’ai eu des histoires insoutenables, des histoires magnifiques.

Juste à se poser à un bureau avec des femmes pour discuter, pour qu’elles parlent, pour qu’elles se vident les tripes de leur vie, de leurs problèmes, de leurs angoisses.

Pour l’instant je n’ai pas encore assez de technique pour cela. Celles qui m’encadrent en on davantage. Là où j’obtiens un robinet ouvert à fond, elles détruisent le robinet pour avoir un tuyau à nu qui débite des torrents. J’ai pas encore le niveau quoi.

 

RU

Cette dernière semaine j’ai eu beaucoup d’interruption de grossesse médicamenteuse. Pour ceux qui ont fait S, vous vous souvenez du RU486 ? Notre petite Mifépristone, ce médicament même pas en vente sur ordonnance, ressemble à une petite pilule blanche et a un petit effet tout bête : il bloque les récepteurs de la progestérone.

Une mise en garde, des explications, des vérifications et hop, on donne un comprimé. La suite se passe à domicile, loin des regards. La fausse couche provoquée, choisie, contrôlée.

 

Je me demande ce qui est le plus dur entre ce type d’interruption de grossesse et les aspirations au bloc.

 

Je vois que je m’égare. Revenons sur le sentier.

 

Week-end vie sociale.

Je suis sorti une bonne partie du week-end. Voir des gens, dîner, boire une bière avec machine, manger une crêpe avec truc. J’ai le plaisir d’avoir à nous de l’argent alors j’aurais bien tort de me priver.

J’ai des pulsions sociales parfois, comme ça. L’envie de voir des gens et de leur demander comment ils vont, ce qu’ils deviennent. La vie quoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Pendule arrêtée à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :