Twitter expliqué à un pote.

lundi 8 novembre 2010 § 2 Commentaires

Désolé, je suis un sale copieur.

J’utilise donc un titre qui ne m’appartient pas vraiment. Si vous voulez tout savoir l’original se trouve chez Ioudgine. (1)

Il y a de ça peu de temps j’ai eu un mini-accrochage avec un pote. Ce pote a une tendance asociale assez marquée et pour lui internet aurait mieux faire de rester en http 1.0 avec 256 couleurs et des gifs. Bon en même temps j’ai peur de parler dans le vide, pour vous internet date sans doute de 1998. Ben 4 ans avant c’était moche et l’abonnement coutait 15$ par mois avec un forfait à la consommation de bande passante.(2)

Petit aparté supplémentaire pour vous dire que je vous épargne le récit de mon week-end (que dire à part que la pendaison de crémaillère d’une copine était juste trop chouette ?) mais allez quand même lire l’article de Justine Niogret (3) qui est paru dans le Cafard Cosmique de ce mois-ci et qui m’a fait rire.

 

Facebook c’est chiant.

Une façon de mettre les pieds dans le plat.

A une époque on créait des groupes à deux balles, on regardait des photos de soirée et on rigolait en voyant que la politique de confidentialité du site était de pire en pire. Et un jour un truc affreux est arrivé. Les applications. Au début c’était drôle aussi hein. On pouvait faire les tests les plus stupides existant au monde pour voir quel personnage du seigneur des anneaux on est en vrai ou quel serait notre superpouvoir. Et puis il y a eu les jeux. Ce jour là Facebook est devenu mon cauchemar : un endroit moche et peu lisible où tout le monde fait tout sous prétexte que tout le monde est sur Facebook ce qui est faux.

Personnellement j’apprécie plus de recevoir un coup de fil ou un sms le jour de mon anniversaire que d’avoir un message sur mon mur. Une histoire de goût.

Facebook est devenue une machine à décérébrer les gens et à faire de la thune avec la (trop présente) publicité.

Et en plus ça encourage des gens à regarder la vie des gens pour la commenter au lieu de vivre. Esprit d’office, ce genre de trucs. J’ai dû écrire un truc sur le sujet à un moment.

 

Twitter c’est … autre chose.

Twitter est présenté comme du microblogging. Je dirais que rien n’est plus vrai mais que rien n’est plus faux non plus.

Pour moi il s’agit du seul vrai réseau social existant à ce jour parce que sur Twitter se fait quelque chose qui n’arrive jamais sur Facebook ou sur Linked : rencontrer des gens. C’est con dit comme ça mais j’ai rencontré des gens grâce à Twitter alors que je n’ai jamais rencontré personne grâce à Facebook.

En gros Twitter c’est une time-line (avec des messages qui défilent). Dans cette time-line vous trouvez juste ce qu’écrivent les gens que vous suivez. Si vous vous foutez royalement de ce que raconte quelqu’un, il suffit de ne pas le suivre et rien ne vous polluera. D’un autre côté les gens peuvent décider de vous suivre si vous êtes intéressant pour eux. Vous pouvez en outre filtrer les informations qui leur parviennent.

C’est un système asymétrique. On ne suit jamais toutes les personnes qui nous suivent et les personnes qui nous suivent n’ont pas forcement d’intérêt à nos yeux. On a donc le Twitter qu’on se créé. Personnellement le mien parle de beaucoup de choses, mais on y trouve beaucoup de médecins généralistes, de blogueurs, de photographes et de gens que j’ai rencontré et qui pour le coup font du microblogging, des auteurs, des éditeurs, des sites connus.

L’intérêt c’est qu’on rencontre très rapidement des gens qui nous intéresse et qu’on fait leur connaissance. Le réseau s’agrandit et peu à peu on se créé une communauté virtuelle qui non seulement va écrire sur des sujets commun, apporter leur pierre à l’édifice (les créateurs de contenus) et très vite le dialogue s’engage.

 

Les rôles d’un twittos.

Quelqu’un sur twitter va jouer plusieurs rôles mais je pense que chacun a sa composante majoritaire. Au fur et à mesure que j’avance dans la communauté et que je rencontre des gens je me suis aperçut qu’on pouvait grosso-modo en définir trois.

Les Créateurs sont ceux qui vont alimenter le site en contenu. Ils créent des blogs, des jeux, des images, des idées. Le #PPCS en est un, ce blog en est un autre. Un créateur est sur Twitter dans le but de promouvoir son propre contenu. Il peut être photographe ou journaliste, député, blogueur. Parfois il s’agit de Community Manager même s’ils appartiennent majoritairement au groupe …

Des Passeurs. Ils lisent beaucoup (abonnés à de nombreux créateurs) et publient extrêmement peu. Ils ont une tendance importante à retweeter les choses. Typiquement il s’agit de Community Manager parce qu’ils sont là pour leur boulot et une partie de leur rôle consiste à faire le lien entre la communauté (on est toujours dans la communauté d’un Community Manager, dès l’instant qu’on lui a adressé la parole). Ils vont lancer des liens (« Hey, allez voir sur le blog de Gromitflash, ya un article sur Twitter !  http://tinyurl/575blahblahblah »), répondre quand on commente leurs liens ou parfois alimenter un Tumblr en agrégeant ce qu’ils trouvent sur le net. Ils ne créent pas forcement grand-chose mais il réalise un tri dans l’ensemble des créateurs qu’il suit.

Les Icônes (4) sont la dernière partie. Ce qui fait que Twitter n’est pas un simple flux RSS+. Il s’agit de gens qui sont sur Twitter, qui ont plus ou moins de followers (de gens qui les suivent), plus ou moins d’abonnements. Leur but est mal défini mais souvent il s’agit d’être une star de Twitter. Typiquement ils ne créent pas grand-chose de tangible (pas de blog, pas de musique, pas de photos, …), ils ne relayent pas d’informations capitales (et ne spamment pas les liens de Rue89). Non, ils racontent leur vie, montent leur ego trip et sont énormément dans l’interaction avec les créateurs et les passeurs.

Secrètement les premiers et les deuxièmes rêvent d’être les troisièmes sans jamais y parvenir. La réalité est mère de toutes les tristesses.

 

[1] “Twitter, expliqué à mon stagiaire. : ioudgine,” http://www.ioudgine.com/archive/2010/10/28/twitter-explique-a-mon-stagiaire.html

[2] “Qu’on tuait sur le site de la NASA qui proposait des images.”

[3] Le Webzine de l’actualité de la SF, “Le Cafard cosmique – Le Webzine de l’actualité de la SF, de la Fantasy et du Fantastique,” http://www.cafardcosmique.com/La-SF-c-est-le-mal-par-Justine

[4] “C’est le terme le plus neutre que j’ai trouvé.”

Publicités

§ 2 réponses à Twitter expliqué à un pote.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Twitter expliqué à un pote. à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :