Antécédents

vendredi 26 novembre 2010 § Poster un commentaire

Il  y a des nuits comme ça

Le genre de nuit qui s’annonce calme. La salle était vide, il n’y avait qu’une patiente au pré-travail qui avait quelques contractions et qui les gérait bien. Un jour il faudra quand même qu’on m’explique pourquoi la cadre est contre le Nubain, mais passons.

On a donc mangé le gâteau de l’externe, l’interne a passé son temps à la chambrer, elle a répondu à chaque pic par une autre. Je me souviens juste de son visage épuisé à 6h du matin avant d’entrer au bloc pour une grossesse extra-utérine. Pas l’air de dormir beaucoup elle.

Donc, jusqu’à 3h30 du matin … rien. Ah si, je suis quand même passé voir ma patiente en pré-travail pour papoter, mais j’y reviendrai.

 

Rumeurs hospitalières

Je suis allé poser mes rythmes dans les étages en début de nuit, comme d’habitude. Des patientes très patientes, des bébés parfois difficiles à capter. J’ai pu y voir les ravages d’un bel anesthésiste qui ne parle pas français ou anglais. C’est beau. C’est magnifique. Ça nous laisse une patiente qui n’a strictement rien compris et surtout pas pourquoi l’anesthésiste venait la voir.

Alors que je m’apprêtais à monter dans les étages. Une des sages-femmes qui quittait sa garde a glissé « Mais telle chambre … elle n’est pas hantée ? » Et voilà qu’apparaît les récits. Les vieilles sages-femmes disent que la chambre est hantée. Baisse de température, porte qui vibre, bruit étrange.

Euh wait a second … ça veut dire que je dois monter là haut, tout seul, dans la nuit et le froid, pour poser un monitoring ? Euh … C’est pas que je crois aux fantômes hein, mais moi les histoires d’armées de foetus mort qui pleurent dans les couloirs de suite de couche, c’était des blagues. De la fiction, vous savez. J’ai pas vraiment envie que ça deviennent le réalité.

J’ai pris mon courage dans une main, le cahier de grossesse pathologique dans l’autre, et j’en suis allé peu rassuré.

A priori, cette histoire de fantôme, c’est surtout l’aération qui fait un bruit bizarre de respiration un peu lourde. Pas rassurant, mais au moins c’est rationnel. Ouf. Pas de problème cette fois-ci.

 

La nuit des antécédents chiants

Cette nuit fut une nuit à antécédents chiants. D’abord pour ma patiente en pré-travail avec son antécédent de fausse couche tardive encore douloureux (heureusement, on a eu le temps d’en parler, de voir ce que ça pouvait donner ensuite).

J’ai eu une patiente qui attendais une troisième fille avec un enfant de 18 mois atteint de Trisomie 21. Cette femme a du courage.

J’ai eu une patiente logorrhéique avec un utérus cicatriciel qui était complétement paniquée à l’idée d’accoucher normalement (« parce que la césarienne, c’est tellement mieux »).

 

Au milieu de tout ça, des urgences dans tous les sens sont venues. Certaines parce qu’elles avaient perdue le fameux bouchon muqueux (qui je le rappelle quand même, ne signifie pas que l’accouchement va se produire … il n’a de bouchon que le nom), celle qui n’arrivait pas à dormir et qui avait besoin de parler.

Au final je n’ai pas fait d’accouchement, mais surtout du soutient psychologique. C’est marrant pour une garde en salle de naissance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Antécédents à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :