Apocalypse Now

lundi 29 novembre 2010 § 4 Commentaires

Petite leçon de vocabulaire

Une garde où il ne se passe rien, c’est une garde blanche.

Une garde normale reste une garde normale.

Une garde où on a eu un peu de mal à savoir quand on allait pouvoir aller manger, c’est une garde « On a quand même pas mal taffé hein ? »

Une garde où on n’a pas eu plus de dix minutes pour aller manger c’est Beyrouth.

Une garde où on n’a même pas eu le temps d’aller boire un verre d’eau c’est Sarajevo.

Une garde où on n’a même pas eu le temps d’aller pisser un coup, c’est Stalingrad.

Hier, c’était l’apocalypse.

 

Lilou Dallas Multi-tâches.

La garde avait plutôt bien commencé en fait hein. Sans rire. Forcement, sans aide-soignante on avait un problème. Avec une infirmière en carton aussi. La sage-femme m’a pris entre quatre z’yeux au début de la garde : « Désolé mais aujourd’hui on va mourir alors tu vas être exploité. » Au moins j’ai été prévenu.

J’ai donc commencé ma garde avec un boulot d’aide-soignant/co-infirmier/étudiant sage-femme/assistant du chef. Une VME ? Ouais j’arrive, je finis les petits déjeuners et j’ai un Clamoxyl à faire après. Mais bon, je vous préviens, après j’ai deux patientes à examiner et j’ai 25 minutes pour tout faire. Quand le laboratoire appel au milieu pour nous dire qu’un bilan n’avait pas de feuille et qu’ils ne savent pas quoi faire de notre prélèvement gastrique, il faut bien qu’on puisse leur envoyer non ?

Ca c’était avant 10h. C’était Sarajevo mais on s’en sortait bien hein. Une maman sur un brancard dans le couloir qui attend sa chambre, une patiente qui passe en césarienne parce que ça n’avance pas. On se dit que ça va aller.

C’est là que le téléphone sonne et que la sage-femme des urgences nous envoie la brochette des deuxièmes pares à 5 cm. Un chambre, trois patientes. Euh, on fait comment là ?

 

La cavalerie.

12h30, un peu paumée, arrive l’aide-soignante intérimaire que l’on a accueilli comme le messi. Enfin ! Bon il faut corriger les quelques petites choses qui ne vont pas (en même temps la salle de naissance c’est dur) mais dans l’ensemble, on sent un poids qui s’en va. Heureusement car arrive le rush.

Le rush a commencé par un « Il bradycarde ! » qui nous a fait entrer dans le premier accouchement. Ça tombait mal, j’avais déjà une patiente partie moyenne que je me tâtais à faire pousser et la patiente dans le couloir « sent que ça pousse ». Heureusement, pour elle, ça n’avais fait qu’avancer.

 

Sur le coup de 17h, quand je me suis effondré sur le bureau pour faire mes papiers, on s’est regardé avec les sages-femmes de garde et celles de suite de couche venues donner un coup de main, en se disant « What the hell was that ?! » Il restait encore 3 patientes en travail qui ne voulaient pas de moi, alors je suis descendu aux urgences.

 

L’enfer des urgences.

Encore une drôle de chose ces urgences.

Des patientes à la file indienne pour quatre box. La sage-femme des urgences a été assez contente de moi pour le coup. Des choses plus ou moins sérieuses à voir, une patiente avec un problème digestif (heureusement qu’on a quelques cours sur le sujet pour y voir plus clair !), une autre avec un problème gynécologique simple, une autre avec son angoisse.

La pensée en arrière fond a été « Siouplaît, pas de patiente en travail, c’est bon là ! » et elles sont toutes reparties à domicile. Jusqu’à quand ? Ce soir ?

 

On a survécu à l’apocalypse, mais une question demeure.

Ce soir si c’est pire qu’hier, je l’appelle comment mon article de demain ?

Publicités

§ 4 réponses à Apocalypse Now

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Apocalypse Now à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :