Réveillon

samedi 25 décembre 2010 § 1 commentaire

Croyances

La soirée de Noël a commencé par la veillée traditionnelle.

Ah ouais, disons le tout net, ça sera sans doute la première et la dernière fois que j’évoquerai une histoire de religion ici. Mais bon. C’est Noël merde quoi. S’il n’y a pas ce moment Lalà pour parler de religion alors je vous demande quand j’en parle.

Donc nous sommes allés au Temple (l’Oratoire du Louvre) pour la veillée de Noël. Quelques cantiques, quelques lectures bibliques. Mon père est dans le chœur alors on est venu le soutenir avec tout le monde. Le Pasteur est mec dynamique, assez modéré. J’ai juste trouvé dommage ses quelques effets de manche grandiloquents. Moi le « implorer le pardon du Créateur » ça me passe par-dessus l’épaule (notamment parce que j’ai une lecture analytique-critique du Bouquin, mais c’est un autre débat).

Sa prédication était intéressante, l’ambiance était chaleureuse.

 

Réveillon chic

Nous sommes donc rentrés en famille. Une belle soirée en fait.

Non, je reformule. Un beau début de soirée avec un apéritif, du champagne. Tout ce qu’il faut pour montrer que c’est Noël et qu’on n’est pas là pour sur rien. Tout le monde s’est fait beau, tout allait pour le mieux.

Ils ont l’air d’avoir apprécié mes cadeaux, je crois. J’ai bien aimé les cadeaux.

On a parlé un peu beaucoup et ce qui devait arriver arriva. Le monde bascula, le ciel s’ouvrit en deux.

Appelez ça une malédiction si ça vous chante.

 

Je hais Noël.

 

La clope

Ma sœur a craqué vers 23h. Déjà que le débat sur le viol conjugal (ouais je sais, nos sujets de discussion à Noël font juste rêver) avait un peu échauffé les esprits mais elle s’était mis la pression sur les cadeaux. Elle s’est mise à pleurer, a avoué la vérité à mes parents. La vérité c’est qu’elle a craqué et qu’elle fume encore. Et qu’elle croit qu’ils vont la juger alors qu’ils en ont chier plus qu’elle pour s’arrêter aussi.

On est descendu dans la cours pour qu’elle puisse en griller une. On a parlé.

 

Finalement c’est assez bien passé.

On s’est remis à table histoire d’aller casser la gueule d’une buche glacée.

 

La paix ne tient qu’à une aiguille

C’est pour des instants comme celui là que je déteste Noël.

On a fait le point sur les cadeaux. Les beaux livres (dont un avec Frydman en directeur scientifique … culture et histoire de la naissance … la blague quoi) et la belle montre, la sacoche qui sent bon le cuir.

Ouais, la belle montre. Celle qui a l’air d’avoir coûté cher vu l’écrin et la marque. On se dit qu’on sera heureux d’avoir une montre comme ça en clinique, une vraie, précise avec un trotteuse et une fonction chronomètre. Un super cadeau non.

Une montre arrêtée, un beau cadeau non ?

 

Vous le voyez le gouffre ?

 

Moi oui, et je suis tombé dedans comme un con et ma mère avec (parce qu’elle a autant de fierté mal placée que moi pour sauter à pieds joints dedans pour m’y rejoindre).

La trotteuse, donc, ne marche pas. Rien à faire. Je pense que c’est la pile qui est nase, et je pense aussi que c’est vachement con pour une montre neuve. Vous ne pensez pas ? Logiquement quand on se retrouve avec une montre neuve on n’a plus qu’à l’ôter de l’écrin, retirer la vilaine étiquette de prix passée inaperçue et régler l’heure. On ne se soucie pas de la pile avant facilement deux ans.

Je ne sais pas pourquoi elle l’a pris comme une attaque personnelle.

 

Le problème de la fierté mal placée c’est que les excuses, elle peut se brosser. Surtout parce que je sais que si je vais m’excuser elle m’enverra chier. Le rêve hein ? Aller présenter ses excuses à un miroir qui les refuse.

« Vivement que tu sois en garde le 24 Décembre … » a-t-elle juste dit avant de disparaître.

 

 

Je vous ai dit que Noël est une période qui me déprime ?

Publicités

§ Une réponse à Réveillon

  • 10lunes dit :

    Ah les fêêêêtes…
    Réjouis toi, tu as un métier qui te permet de botter en touche : Réveillonner ? je peux pas, je suis de garde…
    Précieux alibi qui peut servir pour toute autre festivité imposée.
    Réelle galère quand on aurait aimé participer à un vrai moment construit sur le vrai plaisir d’être ensemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Réveillon à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :