Echographie

vendredi 14 janvier 2011 § 11 Commentaires

Désolé pour l’absence. J’ai pas mal bougé et réfléchit, je me suis concentré sur des choses d’ordre un peu plus personnelles. Rien qui ne vous regarde donc. Mais entre temps j’ai fait trois quatre choses sympa dont je vais vous parler. Vu le titre vous vous doutez de la nature de mon activité actuelle, on verra ça en fin d’article.

 

Z-Corp

Samedi soir je suis tombé dans un piège odieux, un guet-apens de la pire espèce. Moi qui était passé chez le caviste pour prendre une bonne bouteille et des amuse-gueules dans l’optique d’une simple soirée, je me suis retrouvé à masteriser un jeu de rôle dont je n’avais jamais vu le livre auparavant. 45 minutes pour éplucher 250 pages et piger en gros comment ça marche, c’est pas la joie !

Je vais donc m’attarder sur Z-Corp.

C’est donc un jeu de rôle sur papier, le genre où on parle beaucoup et où on lance des dés (j’explique pour les néophytes). Moi je suis ce qu’on appelle un MeuJeu (ça veut dire que je raconte l’histoire) et les autres sont des PéJy (ou Personnages Joueurs). A l’aide d’un système on raconte des histoires et on modélise des situations et, alors que dans un film un méchant scénariste créé tout, en jeu de rôle le MeuJeu s’adapte à la situation que lui donne les joueurs. Je peux prévoir 5 trucs dans un restaurant, s’ils décident de ne jamais entrer dans le restaurant et bien je n’aurai pas mes trucs.

Z-Corp place les joueurs de nos jours, aux USA, dans la peau de ploucs de province de base (genre au Kansas ou dans l’Iowa), alors qu’une étrange épidémie sévit. Plus ou moins répandu il s’agit de … mort-vivants ! Ouais, les classiques de films de zombis passés à la moulinette pour offrir des plaisirs mesquins de MeuJeu comme celui de faire sortir un zombi d’un placard ou de faire jouer un fou avec un fusil à pompe dans une ville en ruine.

Peu à peu, en évoluant, les personnages peuvent intégrer les Z-Corp de la compagnie OneWorld (ou commencer directement comme tel), compagnie qui sous des apparences caritatives cachent de lourds secret (ah ah !).

De mon côté de MeuJeu, ce que j’en pense :

  • Le système de jeu est assez bien fichu mais je trouve que son explication manque cruellement de clarté, notamment en ce qui concerne la traduction.
  • J’ai l’impression que le système est pas très bien équilibré, un coup de zombi a failli éclater la rate d’un mec du groupe (alors qu’il n’était même pas fort).
  • J’aime beaucoup l’ambiance du jeu, ce freestyle qu’on retrouve dans des films comme Zombieland, Shaun of the Dead, … L’Amérique profonde en ruine avec des habitants fous à lier et tout ce qui existe comme délire derrière.
  • La grande complexité du Background du jeu, accessible au MeuJeu, qui montre que non seulement les créateurs ont construit leur truc, mais qu’en plus en se basant sur seulement une 50aine de PNJ importants ils sont parvenus à donner quelque chose de très cohérent à un univers qui semble être tout sauf cohérent.
  • Les possibilités données en terme de customisation des lieux, scénario, monstres …

 

On remet ça le week-end suivant, il faudra juste que je mette des choses au point sur la création de personnage. Ca sera intéressant !

 

Let’s rock

Mercredi soir j’ai été à mon cours de rock’n’roll. Deuxième cours, difficile, physique, intense. J’ai appris à danser avec une partenaire et l’exercice devient alors ardu. Bon, je pense que ça ira mieux d’ici quelques temps mais pour l’instant… Ma prof est toujours aussi survoltée, j’ai commencé à parler avec des gens de mon cours, à danser avec aussi.

Le problème c’est que, débutant, je suis le seul de mon niveau. Elle m’a donc mis au niveau des autres, de force. J’ai donc vu l’équivalent de 3 cours en 1 et je crois que le prochain sera pire encore. La bonne nouvelle c’est que j’arrive à faire des trucs. La mauvaise nouvelle c’est qu’il va falloir que je bosse encore tout ça. 1 semaine … ça me paraît très loin au final. Vraiment loin. La terre a le temps de s’arrêter quatre fois en une semaine et moi je vais devoir faire encore plus de choses !

 

Une première semaine en échographie

Voilà donc le stage planque de mon année. Il s’agit d’aller manipuler ces grosses bestioles qui servent à avoir une image pourrie en noir et blanc de ce qui se passe à l’intérieur d’un ventre. Grosso modo.

Un échographiste est un drôle de professionnel. Il fait de l’imagerie, pas de la clinique. Il montre des images ésotériques pour le commun des mortels. « Vous voyez, là, c’est ses deux reins ! » et les patientes d’acquiescer. Un peu le syndrome des Habits neufs de l’Empereur, on ne dit pas qu’on ne voit pas parce qu’on se dit qu’on risque d’avoir l’air bête.

 

Pour ma part je commence presque à piger l’échographie et ce qui va avec. Je vois les choses, je vois les structures. Maintenant j’apprends surtout à les trouver à la sonde. Le problème c’est qu’il s’agit en gros de trouver une aiguille avec un couteau très fin : on y va à tâtons, par à-coups au départ puis plus doucement. On esquisse de petites rotations du poignet, on cherche les orbites et on s’aperçoit qu’on voit les cristallins. On regarde le rachis et on voit un truc bizarre qui pourrait presque ressembler à un haricot gris foncé sur du gris un peu moins foncé, avec de points noir au milieu. Oh, un rein !

 

Sinon mes horaires sont à pleurer : je fais du 9h-midi puis 14h-16h30. On ne peut pas dire que je me tue vraiment à la tache, n’est-ce pas ? Parfois je tombe sur un médecin qui souhaite m’épater et qui s’amuse à faire de l’échographie 3D cérébrale. C’est pratique parce qu’il a un assistant pour appuyer sur freeze quand il en a besoin, histoire que ça rende bien.

Demain je vais me surpasser !

 

Et après j’irai prendre mon train. Car demain, je m’en vais à Rennes !

Publicités

§ 11 réponses à Echographie

  • Ouais je confirme pour le syndrome des habits de l’empereur, enfin sauf que ça marrangeeait un peu parce que je ne voulais pas connaitre le sexe et on a jamais rien su, même en scrutant l’écran pour au final savoir que ce qu’on prenait pour la tête était le ventre, etc…
    Sinon sympa le rock, j’ai pris des cours aussi à une époque et ça m’avait bien plu. Accroche-toi, si ta prof te garde c’est qu’elle pense que tu peux y arriver.

  • Estelle dit :

    C’est vrai que l’échographie c’est vraiment un truc d’initié. Pour mon fils, mon obstétricienne qui faisait aussi l’écho nous dit « ohlala, vous avez vu ce zizi, on ne peut pas le louper, c’est sur à 100%, c’est un garçon »… Ni moi, ni mon mari ne l’avons vu ce « zizi ».

    Cela dit, je trouve super que les SF puissent faire les écho. Ma prochaine sera faite par le SF qui me suivait pour ma 1ère grossesse et qui vient juste d’avoir son diplôme d’écho.
    Et puis pour les horaires de ce stage, profite car une fois n’est pas coutume!

    • Gromitflash dit :

      Je me dis que je passerai sans doute le diplôme un jour histoire de varier un peu ce que je fais. Il paraitrait que j’ai vaguement l’œil … Enfin, aujourd’hui encore j’ai eu un « Tu vas passer le DU d’Echographie ? Tu devrais ! ».

  • ambresf dit :

    voilà bien le problème, c’est que moi, je les vois les habits de l’empereur… comment je vais faire, je ne veux pas savoir le sexe, mais forcément, je vais le voir???
    éclate toi en écho, c’est pas fréquent des horaires pareilles… moi j’avais fait un stage avec THE grand professeur du niveau 3, hyper intéressant!

    • Gromitflash dit :

      Ben actuellement je suis en stage avec des sommités qui reçoivent des gens de Quimper, Strasbourg ou Poitier parce que le médecin référent de là-bas « a un doute ».
      Ils sont plutôt allumés, parle de chose incompréhensible pour le commun des mortels et écrivent des trucs de référence pour échographistes.
      Alors je me sens tout petit moi.

      Et pour le sexe … cache toi les yeux à ce moment là ?

  • ambresf dit :

    bonne idée!
    ah ouais, si ils t’expliquent rien, c’est pas cool quand même… perso le grand professeur m’expliquait tout et me laissait faire quasi toutes les échos (et on prenait 2h de retard…)

  • Knackie dit :

    J’aimais bien l’écho quand on me laissait m’amuser avant d’entrer dans la pièce (je passais vite sur ILA/doppler et j’essayais d’avoir les meilleures images « humaines » possibles). Je crois que je ressemblais plus à un parent avec une sonde d’écho et quelques notion d’imagerie en poche qu’à un échographiste ^^.
    Ensuite le DU c’est autre chose, du boulot ++, des images, des images, du médico-légal et surtout pouvoir pratiquer régulièrement pour ne pas perdre.

    On a la chance d’avoir un échographe (toupourri) dans le service alors je me prive pas pour vérifier des présentations toussa toussa et regarder un peu si on a le temps.

  • ambresf dit :

    moi j’arrive à faire des échos avec un vieil appareil qui a 18 ou 19 ans… et bien parfois, je m’étonne moi-même, j’arrive à voir le sexe!

    • Gromitflash dit :

      Le professeur ultra-violent-classe avec qui je faisais mes écho aujourd’hui écris un papier pour dire que c’était mieux avant et que les appareils actuels c’est de l’arnaque en fait. Il fait de l’échocardiaque au premier trimestre avec un appareil qui a 12 ans et il s’en sort beaucoup mieux que d’autres qui utilise le General Electric de l’année dernière …

      Comme quoi …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Echographie à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :