Visite à un expatrié

mardi 18 janvier 2011 § 5 Commentaires

Pour varier un peu mes activités j’ai quitté la capitale le temps d’un week-end. Parce que Paris, ville que je chérie plus que toutes les autres, ville qui contient tout ce dont on a seulement besoin pour vivre (c’est-à-dire au moins un Jeu Descartes, un Album et des bonnes librairies), Paris m’a gonflé l’espace d’une minute. Beaucoup de choses s’y accumulent en fait : l’associatif, l’école, les études, le mémoire et tout le reste dont je ne parle jamais ici.

J’ai donc fait une pause.

J’ai pris un billet de train, un pote, et je m’en suis allé à Rennes voir @Exirel.

 

Prologue

J’ai fini ma première semaine d’échographie avec un staff anténatal et un diagnostic étrange.

Le staff anté-natal, c’est cet endroit étrange où des médecins (obstétriciens, pédiatres, radiologues), des psychologues et des sages-femmes se réunissent avec des étudiants pour parler des dossiers brûlant. Comme le dossier du fœtus avec une anomalie de gyration (genre qu’a son cerveau qui pousse mal). On lit le résumé, on regarde de l’imagerie et ensuite on s’échange des noms. Des noms de syndromes rares, le même genre que pour les diagnostics différentiels de Dr House. Paumé dedans, des étudiants sages-femmes qui prennent des notes et des externes qui finissent leur nuit avec l’œil sur la montre. Là bas les obstétriciens qui ne comprennent pas un nom ésotérique lancé par un pédiatre disent : « On pourrait expliquer un peu mieux ? Enfin… Je dis ça pour les externes hein, moi je sais ce que c’est ! »

Le diagnostic était celui d’une structure atypique. Je finissais un examen morphologique avec une sage-femme quand tout d’un coup elle pointe un truc. Avec un sourire elle dit à la patiente « Hum … je vais montrer ça à … » et elle revient avec médecin référent en échographie. Le médecin regarde l’image, se rend compte qu’il ne sait pas (ça se voit sur son visage, on devine presque les rouages qui s’activent), il prend un air soucieux qui panique un peu la patiente et dit « Je vais demander un avis à … » et c’est alors que des spécialistes se sont succédés jusqu’à ce qu’une chef de radio-pédiatrique qui faisait des échographies à deux box de là vienne voir, prenne un grand sourire rassurant en annonçant « Ah ! Tiens ! Ben c’est pas grave, c’est juste un […] c’est plutôt courant chez les adultes mais c’est atypiques chez les fœtus, c’est tout. »

 

Voyage

J’ai mis mes problèmes dans des cartons, j’ai pris un vieux pote dans une valise et nous sommes partis à Rennes pour voir un expatrié. Exercice de style vivant, histoire de se vider la tête de tout ce qui se trouve à Paris et qui m’oppresse, nous sommes donc allés séjourner chez @Exirel et @Evo_lena, deux joyeux camarades pleins d’ardeurs, de bonne humeur et de joliesse.

Je crois que ce voyage était surtout l’occasion d’inaugurer le Paris-Rennes de 22h15 qui coûte 23€ pour 2h de TGV (ce qui doit en faire un des trajets de TGV les plus rentables de ma vie). Etant un flippé du retard des trains (la faute de ma mère, ne cherchez pas forcement à comprendre … si vous insistez, un ancien billet sur mon ancien blog vous aidera à comprendre mais vos yeux saigneront) je suis arrivé en avance, je me suis mis sous le tableau des départs et j’ai regardé la gare Montparnasse vivre un moment. Le café qui ferme, la fille avec sa valise fuchsia qui coure, le mec bizarre avec les chaussettes dépareillées qui recommence le tour du hall pour la quatrième fois en trainant la jambe ; un peu tout et n’importe quoi en fait.

Mine de rien ce voyage en train est éprouvant, somnolant, et je suis content que @Exirel habite à même pas 5 minutes à pied de la gare.

 

Rennes et ce que l’on n’y fait

J’ai donc passé mon week-end à Rennes.

Déjà, la chose qui frappe quand on se promène dans Rennes, c’est que Rennes c’est quand même la province. Ensuite, c’est que la rue de la soif ne vaut vraiment pas sa réputation. Enfin c’est que c’est vivable bien que les rennaises croisées dans les rues soient comme les parisiennes : le même air hautain. Ce n’est qu’une impression après, hein, je ne prétends pas avoir croisée un échantillon significatif de la gente féminine locale.

A Rennes on a donc mangé des crêpes en buvant du cidre (c’est cliché, mais la Bretagne, ça vous gagne !), on a rigolé, on a joué à des jeux de société (le temps de tester toutes les extensions de Dominion), on a parlé de nombreux jeux, on a déconné pas mal, on a veillé tard en discutant bouquin/jeux/futur et surtout on a glandé.

L’escapade photographique à St Malo a été annulée à la dernière minute pour cause de flemme générale (et parce qu’il faisait moche), on aurait pu aller au cinéma mais il n’y avait rien.

 

Ah et surtout j’en ai profité pour faire la connaissance de @Evo_lena qui est quelqu’un d’absolument recommandable et qui nous a cuisiné plein de choses géniales (comme une tarte au poireau ou des lentilles à la dijonnaise). Et sinon elle danse le rock (et donc on a parlé de danse), elle est cool (et on a parlé de truc cool) et elle joue beaucoup (et donc on a beaucoup joué).

Vous avez compris, amis twittos, allez la follower en masse (ceci était le quart d’heure « Genre je suis influent sur Twitter moi ! »).

 

Et c’est avec chagrin que nous sommes reparti le dimanche soir, par le train de 22h03 (au prix imbattable, cf § précédent) en lisant MPD-Psycho et les sacs encore plus chargés de bouquin qu’à l’aller. La prochaine fois on fera le contraire hein ?

Et peut-être même qu’on y retournera en Mars.

Publicités

§ 5 réponses à Visite à un expatrié

  • Knackie dit :

    Que je n’aime pas Paris… Les gens n’y sont pas des plus agréables… Sur les quais y’a même pas d’herbe, y’a des flics qui t’engueulent si t’y bois de l’alcool avec des potes le soir, et même les cafetiers de base te considèrent comme voleurs potentiels.

    • Gromitflash dit :

      Moi j’aime bien Paris. Là où le calme est un luxe que l’on savoure d’autant plus et où la vie grouille en irradiant de possibilités.
      Après ouais, c’est clair que les flics peuvent être chiant (quoique … ya des endroits sympa pour justement se poser sur l’herbe et boire).

      Mais je suis de mauvaise foi, c’est ma ville et j’en suis fou amoureux.

  • elly10 dit :

    Tiens moi aussi j’étais à Rennes ce WE! (pas ds le même train par contre, mes heures de sommeil sont précieuses!)

    • Gromitflash dit :

      Oh ? T’es allé faire quoi à Rennes ? ^^
      (si c’est pas indiscret hein)

      • elly10 dit :

        voire mon copain geek!
        Rennes est une jolie ville, assez aérée et avec une belle vieille ville. Et il y a pas mal de petits restaus sympa et pas chers!

        Par contre Paris je n’en peux plus entre les transports bondés, la saleté, le fait d’être au courant du moindre geste de tes voisins grace aux murs en papier à cigarette, les prix… Dans 5 mois je ne postule même pas à Paris et je retourne en banlieue! (voire en province :p)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Visite à un expatrié à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :