Expériences

lundi 7 février 2011 § 12 Commentaires

Ma semaine a été chargée et du coup je vous ai délaissé. Je m’en veux un peu. Pas de ma faute si je n’ai pas autant de temps à vous accorder que je ne le souhaiterais. Je ferai mieux ce mois-ci.

Ainsi j’ai découvert beaucoup de nouvelles choses. D’abord je fais mon stage en grossesses pathologiques, service qui me semblait totalement obscur au départ, et qui s’éclaire d’un jour nouveau après chaque garde, surtout par rapport au rôle de la sage-femme. Ensuite ma mère a eu la légion d’honneur Jeudi et il faudra tout de même que je vous en touche deux mots (minute égo-trip). Enfin j’ai eu mon gala (et ma première expérience de photographe semi-pro).

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai fait mon annonce de plan comme au lycée. Entrons dans le vif du sujet, voulez-vous ?

 

Bonjour madame !

Les trois premiers jours, trois premières gardes, je suis entré dans la chambre de mes patientes juste après leur petit déjeuner. 9h, tranquillement. Bonjour madame, vous allez bien, bien dormi, pas de problème, pas de sang, de liquide, de trucs zarbs et votre bébé vous a fait la java pendant des heures cette nuit en vous empêchant de pioncer parce que votre utérus est plutôt du genre contractile ? C’est bien ! Enfin … si ça contracte trop on vous filera un suppositoire.

Je suis donc revenu en hospitalisation, chose que je n’avais plus vraiment fait depuis un bout de temps. Je fais les visites, je vois les patientes et j’aide la sage-femme. Peu à peu on me laisse prendre des initiatives et me mettre dans le bain. Et je m’occupe aussi des externes.

Je prends conscience petit à petit du pouvoir que confère l’attribut profession médicale, un genre de méthode particulière qui s’utilise avec un stylo. Je mets une doubler flèche devant isolement et la patiente peut sortir de sa chambre. Une patiente arrive aux urgences et la sage-femme l’hospitalise. Hop : vous ne savez pas encore vraiment pourquoi mais on vous met dans une chambre pour vous garder à l’œil.

Heureusement que nous sommes bien attentionné, rien qu’avec une mini-parcelle de ce pouvoir j’ai assez peur des responsabilités engagées. Il me faut juste un peu de temps pour digérer tout ça, on en reparle dans deux semaines ?

 

Par les pouvoirs qui me sont conférés …

Ma mère a enfin été décorée après grosso modo 9 mois d’hésitations. Parce qu’en fait c’est relativement compliqué ce bazar. Beaucoup de choses pour une si petite chose, mais ça s’approche presque de ce qu’on fait en faluche. Là, l’épreuve consiste à faire un discours devant un paquet de monde pour expliquer pourquoi on accepte la médaille, pourquoi on la mérite et surtout expliquer ce qu’elle symbolise. Pire que des questions de motivation.

Je suis devenu un détail.

Parce que ma présence a amené celle d’une autre personne, déléguant ainsi une permanence.

Cette personne, sage-femme, élue, qui travaille avec ma mère.

Moi, étudiant sage-femme, le grain de sable dans la machine si parfaitement rodée.

 

Je lui dois donc la meilleure réplique que je pourrais jamais trouvée quant à cette question qu’on me pose si souvent : « Mais on dit sage-femme pour un homme aussi ? »

« Et un prud’homme, pour une femme, on dit comment ? »

Touché !

 

Reste que le discours de ma mère sur ma famille a été des plus émouvant et qu’avec les recherches effectuées en amont elle a de quoi claquer plusieurs becs dans les dîners de famille qui viennent. Je sens que certains mythes familiaux ne survivront pas à l’année 2011 !

 

Shooting et femme enceinte

Ceux qui me suivent sur Twitter le savent, je suis allé faire un shooting photo pour une expo qui se tiendra à la mairie du IIIe arrondissement pour la journée de la femme. Par diverses tribulations il s’est avéré que la photographe avait une amie enceinte qui a servi de modèle.

On a très vite eu ce qu’on voulait comme résultat et donc le reste de l’heure que j’ai passé là-bas, outre les diverses formalités administrative et le choix de la photo, a consisté en une discussion sur la grossesse, les livres pour femmes enceintes …

Oui, parce qu’il y a un rayon femmes enceintes à la Fnac, où elles peuvent raquer pour trouver le bouquin qui leur expliquera tout parce que leur gynéco de ville n’a pas le temps de leur expliquer. Parce que bon, si sur une consultation de 15 minutes il faut en plus expliquer la vie de femme enceinte à sa patiente on est pas sorti de l’auberge n’est-ce pas ? En même temps moi je vois pas comment ils s’en sortent en 15 minutes, si j’ai pas ma demi-heure je prends pas mal de retard.

Passons.

Ce fut une expérience intéressante et je vais essayer d’en trouver quelques uns pour voir le genre de conneries qui peuvent y être écrit.

 

Shooting et gala

Le même jour, mais plusieurs heures plus tard, après une préparation minutieuse digne d’un Chap, je me suis retrouvé à faire le shooting d’entrée du gala sage-femme des écoles Parisiennes. Le genre de suite logique quand on a déjà fait le shooting des photos du week-end d’intégration, celui du dîner de noël, …

Donc, review.

C’est mon premier shooting semi-pro au sens : éclairage fixe, modèles, espace dédié. Des conditions de shoot relativement intéressantes en réalité. Détaillons.

Les conditions de prise de vue étaient relativement bonnes : un éclairage plongeant, un fond uni non réfléchissant, un espace de travail relativement isolé du reste de la soirée. Le réglage de la balance des blancs a été relativement facile grâce à l’utilisation de la manche de ma chemise blanche dépassant de mon costume et d’un ruban gris. J’ai utilisé ce que j’avais : mon Canon EOS 550D avec un objectif 18-55. J’avoue à ma grande honte que j’ai rapidement abandonné le focus manuel pour passer sur l’auto-focus (faut dire que j’ai shooté 395 photos en deux heures). Et bien m’en a pris.

J’ai par contre rencontré des difficultés par rapport au placement des modèles (lumière fixe), d’autant que plus la soirée a avancé, plus leur alcoolémie a augmenté. Et l’alcool, croyez moi ou non, ça pose des problèmes en termes de discipline. De plus les modèles étant amateurs j’ai dû jouer sur la vitesse d’ouverture pour éviter un flou de bougé trop important (le genre quand la main qui tient le verre tremble) et la sous-exposition (tout en maintenant un ISO correct, histoire de pas rougir si jamais je fais des tirages A4).

 

Tout ça pour dire que le résultat de ce travail se trouve là. Elles sont sous licence cc/by-nc.

 

Ah et puis j’ai aussi dansé le rock … mais c’est une autre histoire. J’aurai des choses à raconter à ma prof mercredi.

Publicités

§ 12 réponses à Expériences

  • 10lunes dit :

    Je décerne une triple médaille d’or de la meilleure répartie à ta mère !
    Honte sur moi qui n’y avait jamais pensé alors que je râle régulièrement sur les maïeuticiens… et que je me surprends parfois pour aller plus vite à parler de sage-homme.
    Sages-femmes nous sommes !

  • Knackie dit :

    Le must dans les grossesses c’est quand tu commences à avoir « l’instinct » du genre la femme te dis qu’elle contracte et rien qu’à ça t’arrives à deviner si c’est des CU de rien du tout parce qu’elle stresse, toussa toussa, ou si ça va aller crescendo et que t’auras bien du mal avec juste de l’adalate… Quand t’es étudiant c’est rigolo, mais c’est plutot lourd comme service sur le long terme.

    J’ai l’impression que la légion d’honneur se distribue avec le pain le matin, je dis pas ça pour ta mère hein. Mais qu’elle valeur ça à réellement?

    • Gromitflash dit :

      J’imagine bien que je finirai pas avoir de l’expérience. Je commence déjà à distinguer certains détails (ce qui reste toujours difficile).
      Après je vois pas trop le côté rigolo vu que là j’ai laissé une patiente qu’on risque de transférer en réa med … j’espère que je la reverrai Mercredi.

      Pour la légion d’honneur cela signifie quand même qu’on a rendu service à la République Française. C’est pas rien. D’accord ils nomment une centaine de personnes par an et dans le décret on trouve des gens qui n’ont sans doute rien à y faire (et pas assez de sages-femmes pour le coup).
      Donnée pour de bons motifs, je pense que cela a de la valeur.

  • elly10 dit :

    Pas mal le coup des prud’hommes! Historiquement, les deux mots se sont constitués selon la même manière…

  • Mawie dit :

    Des bouquins sur la grossesse, on m’en a offert mille et je n’en lis qu’un, « attendre son enfant autrement ».
    Je peux te prêter les autres si tu veux faire une étude comparative ;)
    il y en a un, notamment, qui bat des records de conneries :D

    • Gromitflash dit :

      Et d’ailleurs, toi, comment ça se passe ?
      (et pour les bouquins je ne dis pas non !)

      • Mawie dit :

        Ben ça se passe à merveille :)

        Sauf qu’on veut me faire faire un test horrible et me faire boire plein de sucre et que je veux pas :/ J’ai lu qu’il était controversé, qu’il y avait plein de faux positifs et moi, je n’ai aucun antécédent, des résultats normaux à la glycémie par pds et je suis en pleine forme… il faut vraiment que je le fasse ?

        Si tu veux pour les bouquins, je pensais peut-être faire un tour au Mad ce soir (mais s’pa sûr), tu comptes y aller ?

      • Gromitflash dit :

        C’est vrai que le dépistage du diabète est souvent en mal de consensus … mais dans les dernières recommandations de l’HAS le O’Sullivan (truc affreux s’il en est) est le plus fiable … c’est ce qu’ils disent.

        Après il s’agit souvent de protocoles … Par exemple mon école fait seulement les glycémies à jeun et post-prandiale. Moi je me sens plus à l’aise en terme de diag avec un O’Sullivan.

        Et pour ce soir, je pense que j’y serai !

  • Knackie dit :

    Par rigolo je n’entendais pas « à se poiler de rire » mais « divertissant intellectuellement » et pour le coup gérer un transfert en réa peut l’être (notamment toutes les discussions sur les CAT, le poursuite de la grossesse ou non) et la « chance » de l’étudiant c’est qu’il n’a pas encore la responsabilité du service sur les épaules et qu’il peut entièrement se consacrer à ces réflexions. Il y a certes, un poids pour lui ce sont aussi ses patientes, mais au final, comparé à celui du DE c’est pas grand chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Expériences à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :