Minecraft

jeudi 3 mars 2011 § 1 commentaire

C’est ma drogue.

Depuis deux mois, quand j’ai un moment de libre je ne joue plus aux jeux vidéo, je joue à Minecraft. Et n’allez pas croire que c’est un jeu comme vous les connaissez … quoiqu’à la réflexion vous n’avez peut-être jamais joué à autre chose.

Open world gaming

J’ai lu il y a un moment un article sur Blog2Rôliste sur l’application du roleplay dans les jeux vidéo et je ne peux pas m’empêcher d’y penser en fait. Parce que justement, il pourrait s’agir d’une réponse possible à la problématique. Commençons donc par voir à quoi ça ressemble, puis pourquoi c’est si bon.

D’abord si vous voulez jouer vous devez aller sur Minecraft.net et essayer la version gratuite et ensuite craquer pour la version bêta qui reçoit des mises à jour très régulières (j’ai vu le passage de la bêta 1.1 à la 1.3 actuelle) avec des corrections, des optimisations et du contenu qui s’ajoute. Pour le coup je trouve que c’est une bonne façon de supporter la création d’un jeu. Et si vous achetez la version bêta vous la payez seulement 15€ au lieu de 20€ une fois le jeu fini. Et il les vaut.

Donc une fois le jeu lancé vous pouvez commencer à vous faire la main sur le mode solo. Parce qu’il faut comprendre deux choses dans Minecraft : une action sur le monde sera irréversible et vous êtes seul maitre à bord. Vous voilà face à un monde qui fait 8 fois la surface terrestre avec son ciel, ses océans, ses déserts, ses îles, ses montagnes et ses sous-sols riches. Et vous voilà à poil aussi, avec juste vos deux mains et votre cerveau d’homme primitif ou de femme primitive. Et il fait jour. Vous avez donc dix minutes pour vous préparer à la première nuit parce que cette première nuit sera la pire de votre courte première vie. Telle est la dure réalité de Minecraft : quand le soleil se couche les monstres s’éveillent.

Il vous faut donc des outils, des idées et un peu d’adaptation. Personnellement je trouve que la base sous-marine est l’une des plus sure mais le principale problème sera la logistique nécessaire à sa mise en place. Parce qu’une fois survécu à la première nuit, une fois revêtu des vêtements et construit quelques menus outils, il reste encore à voir se qui se cache sous la surface. Car oui, il faudra creuser, purifier des grottes, longer des gouffres et des rivières de lave pour enlever les ressources les plus rares et les plus précieuses. Rien de tel qu’une bonne boussole, qu’une pioche en diamant et qu’un saut de lave pour se faire une douve infranchissable.

Et le multi-joueurs alors ?

Bien entendu, si le mode solo fait un bon jeu d’aventure, le mode multi-joueurs peut devenir un bon jeu de rôle. C’est un monde ouvert où le nombre de joueur n’est limité que par la puissance du serveur (l’un des problèmes de Java), disons qu’avec une quinzaine de personne on obtient quelque chose d’intéressant. Dire que chaque action a ses conséquences définitives signifie que ce que fait un joueur sur ce monde commun a un impact sur le jeu de tous les autres joueurs.

A partir de là se construise donc des factions, parce qu’être plusieurs pour survivre reste la meilleure option. Un peu d’organisation, d’imagination et en une journée, à la place d’une cabane de fortune, on a une place forte. A bon entendeur.

L’un des aspects important à partir de là, c’est que tout se paye, tout s’achète. Aide un autre, un autre t’aidera. Et si le jeu devient roleplay alors ? Qu’est-ce qui empêche d’aller voler chez les autres ? Après tout, s’ils n’ont rien protégé ! Mais à ce moment là les gens d’en face peuvent venir le reprendre. Ca tombe bien, la gestion d’une espèce de physique un peu étrange permet de tendre des pièges plus tordus les uns que les autres à ceux qui viennent nous mettre des battons dans les roues. Après tout, enterrer quelqu’un sous des tonnes de sable, quoi de plus normal ?

Le jeu se modifie en fonction de ce que font les joueurs. Si les joueurs ne se connaissent pas, créés des personnages avec un passé … ou avec une personnalité, on peut très bien réfléchir à des serveurs roleplay avec une mise en place de politique, de régions, de conflits, des zones neutres, du commerce … Tout est à créer et l’agriculture autant que l’extraction de minerai est indispensable à la survie.

Mais sinon …

Sinon il s’agit de Java avec ses possibilités plus ou moins étendu. Le jeu commence à être plutôt stable à présent mais c’est pas encore exactement ça. Il faudra encore attendre plusieurs mises à jour pour que l’ensemble soit vraiment optimisé. L’un des soucis principal étant la consommation de mémoire vive qui, s’il ne pose pas problème en solo peut vraiment poser problème en multi-joueurs. Mais ne doutons pas que cela fasse l’objet de mises à jour dans les prochains temps.

Publicités

§ Une réponse à Minecraft

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Minecraft à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :