Meta-nostalgie

vendredi 15 avril 2011 § 2 Commentaires

Promis, passé avril, j’arrête les titres en méta.

J’aurais d’autres choses en tête de toute façon.

 

Ah, la nostalgie m’étreint toujours quand je vois venir les vacances de printemps. Au bon vieux temps je partais en vacance avec mes parents. Un souffle d’air frais avant un troisième trimestre de cours qui s’annonçait encore plus interminable que les deux premiers.

Donc parlons de nostalgie.

 

Rock’n’roll baby

C’est sorti un peu de nulle part. Hier soir à mon cours de rock, alors qu’on voyait la valse (qui, soit dit en passant, est vraiment quelque chose de dur à faire) le prof a sorti « Au fait, qui va au Balajo ?» Ca veut boite rock. Ca veut dire ma première boite rock en fait, parce qu’avant ça je n’ai fait que des soirées diverses.

Le Balajo. Pour les non parisiens il faut que j’explicite un peu plus ce que ça signifie, parce que vous ne pouvez juste pas comprendre en fait. Le Balajo ça signifie la rue de Lappe. A une époque c’était la rue où on pouvait sortir jusqu’à des heures absolument anormales. Le genre de rue qui est déserte la journée et qui ne vit qu’entre 20h et 4h. Un monde en horaires décalées.

Le Balajo balafre la rue avec son enseigne de néon rouge et une bonne partie de mon adolescence je suis passé devant cette boite un peu ringarde sans vraiment oser y mettre les pieds.

12€, une conso incluse et 3€ pour le sac avec ma veste dedans. La clim à fond parce que le rock ça fait suer. Il y a la déco totalement kitsch avec ses faux grattes ciels en carton patte, son DJ sur une scène, sa réplique de l’Hôtel du Nord et son bar en nickel, velours rouges, sièges en cuirs et luminaires anciens. Un vrai souffle des années 50 qui nous arrive en pleine face. Ma grand-mère allait danser au Balajo.

 

Premier rock

Il y a la théorie et il y a la réalité. Certes danser avec les même filles du cours de danse, même en improvisation, ça se fait. Elles connaissent les passes par cœur, elles comptent le rythme. C’est presque trop simple.

On s’est pointé à 4 mecs avec notre prof, avec un mojito chacun et beaucoup d’appréhension. Comme on nous « Tu vois, la danse c’est comme une langue. T’as beau avoir pris des cours, le mieux c’est d’aller en stage à l’étranger ». Et donc sur la piste, assez espacés entre eux, des couples.

Là ton prof te met dans les bras d’une fille en rouge. Et toi t’as l’air con. Il te faut 5 mesures pour t’y retrouver, tu patines puis tu commences doucement. Ton prof t’a mis entre les bras d’une prof, patiente, elle t’aide.

 

Les souffles anciens

Peu à peu on s’habitue à l’ambiance. On se croirait dans un musée, les gens autour de nous semblent aussi sortir d’un musée. Ils sont vieux déjà. 40 ans la moyenne d’âge, de vieux beaux qui viennent s’offrir le frisson d’un rock le mercredi soir pour danser le 4 temps comme des étudiants ingénieurs. Les femmes rient aux éclats.

On s’habitue à voir les filles s’asseoir au bord de la piste, attendant qu’un homme vienne les chercher pour danser. Et on voit une jolie fille en robe noire nous faire un grand sourire quand on lui tend la main.

Et on prend conscience de ce qu’est un « quart d’heure américain ».

 

Oldschool

Après avoir dansé jusqu’à tard dans la nuit, j’ai descendu un peu plus la rue de Lappe vers ce bar que je fréquentais autrefois. Ce bar que ses propriétaires n’ont jamais nommé par peur de se démoder ou ne n’avoir jamais assez d’imagination.

Je me suis assis sur le même tabouret, j’ai raconté ma vie à la patronne parce que je n’étais pas venu depuis quelques temps déjà. Le temps de boire un dernier verre dans cet endroit qui me rappelle ma terminale. 5 ans maintenant ?

J’aime ma ville parce qu’elle tient des repères au milieu de la nuit. Je sais que quand je repasserai, ce tabouret sera là pour moi.

Publicités

§ 2 réponses à Meta-nostalgie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Meta-nostalgie à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :