Poitiers version guimauve féérique

lundi 1 août 2011 § 15 Commentaires

Il l’avait rencontré à un moment étrange de sa vie, pendant qu’il jouait aux échecs dans un foyer d’étudiant. Ils s’étaient vu, revu, re-revu et ensuite… Pendant que le récit continue, entre deux morceaux tire-larme et coule morve, sous les feuilles, le vent et le beau temps, et bien moi je commençais à trouver ça guimauve. Et la guimauve, c’est un peu ce que je n’aime pas dans le monde, surtout après avoir lu Jacques Gélis.

Je vais parler de mariage.

Ce sujet n’est pas anodin, parce que j’ai une opinion sur le mariage qui n’est pas l’opinion la plus commune dans les gens que je fréquente et avec qui je parle mariage. Certes il y a l’effet école de sage-femme derrière tout ça.

 

Poitiers en la mairie

C’est donc après avoir peu dormi, même dans le train (1h30 à peine) que je suis arrivé à Poitiers. La première chose qui m’est tombé sur le coin de la face en arrivant à Poitiers, c’est les remparts. Bordel quoi, quand je débarque du train avec 4h de sommeil en tout dans les pattes, la dernière chose que je veux voir entre moi et un lit, c’est un putain de gros escalier. Je suis donc monté sur Poitiers, j’ai croisé l’hôtel de ville, et j’ai fini devant une réceptionniste aussi aimable qu’une porte de prison. Elle m’a donné mes clés, un pass wifi (tellement important pour moi) et je me suis écroulé dans mon lit en attendant l’heure du mariage. Bon j’ai taffé aussi.

Et donc, après avoir tenté de défroisser mon costume avec la méthode DSK (pas la méthode avec une femme de chambre, celle avec une douche et de la vapeur), je me suis endimanché et je me suis dirigé vers l’Hôtel de Ville.

Je n’aime pas vraiment les mariages quand je n’y connais personne. Je veux dire : arriver sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Poitiers où les mariages, en ce Samedi, s’enchaine à une vitesse effroyable, alors qu’on ne connait vraiment personne dans les familles des deux mariés et qu’on a juste (peut-être) croisé une personne ou deux. Et encore.

Arrive donc la mariée, très jolie dans sa robe blanche. C’est marrant tous les souvenirs que j’ai d’elle en robe blanche. Et que j’ai d’elle tout court d’ailleurs. On voit un peu de peur, un peu de joie, un peu de résignation. Une énorme dose d’appréhension aussi.

 

Et donc après la mairie, cap sur la fête.

 

Do et Don’t

Comme je n’ai pas envie de faire un récit vraiment exhaustif (parce que c’est juste relou) je vais donc faire un truc un peu plus hipster.

Do :

  • Un mariage qui ne se déroule pas à l’église, c’est cool ! D’ailleurs, si quelqu’un qui compte m’inviter à un mariage à un moment ou à un autre m’entends…
  • Les plans de tables avec des noms de bestioles d’heroic-fantasy, c’est cool aussi ! Mais j’aurais préféré la table des orcs à celle des nymphes.
  • La déco interactive, c’est excellent ! Surtout quand il y a un petit jeu avec.
  • La session où les témoins et potes des mariés viennent balancer tous les dossiers existants sur eux, ça c’est définitivement cool.
  • La table avec le bureau de l’Union Nationale des Associations d’Etudiants en Ergothérapie, c’est sympa aussi. Ok, j’ai parlé cantine avec eux toute la soirée et on a fait des fiches d’activités avec eux sur toutes les conneries qui nous passaient par la tête. Mais tant pis.
  • La chorégraphie d’ouverture de bal qui nous change des éternels Dirty Dancing
  • Le brunch le lendemain, c’est toujours sympa, et ça permet de revoir les gens.

     

Don’t

  • L’union laïc avec les musiques guimauve qui ont pour seul point commun d’avoir dans leur nom les mots « heart » ou « love »… Pleurez braves gens, de toute façon si vous n’aimez pas les mises en scènes sirupeuses, vos yeux brûleront.
  • Le photographe de mariage. Je n’ai pas vu les photos hein. Mais juste à voir le matos et sa façon de prendre les photos ou de cadrer, tu as peur. Et en plus il avait juste le chic pour se mettre exactement là où il ne faut pas.
  • Les gimmick. Je hais les trucs qui t’oblige à te lever en milieu de repas pour faire une choré à la con. Heureusement on a évité de Faire tourner les serviettes mais quand même.
  • Les jeux de mariage. De base.
  • Le DJ qui n’était pas capable de passer de la musique potable d’emblée. Son top 3 de mariage ? La danse des canards, Ca sent si bon la France et La Lambada. Est-ce qu’il a compris que quand tout le monde quitte la piste de danse, ça signifie surtout que les gens n’aiment pas ?

     

Voilà, grosso-modo.

Je me suis quand même amusé.

 

Pronostic

Le plus gros problème des mariages, c’est qu’une fois qu’on en est sorti, on ouvre la boite, l’idée d’un mariage possible.

Donc en rentrant chez moi, j’ai eu la discussion avec ma sœur. Son mariage. Mon mariage.

Déjà je sais que le mien aura lieu uniquement à la Mairie, parce qu’un mariage religieux me pose des problèmes de fond. J’ai lu Gélis, je connais la pléthore de symboliques païennes qui se cachent dans un mariage, même de nos jours. Le riz, la jarretière, ça je pense que je le garderai. Le bouquet c’est pareil. Je me demande si je pourrai trouver un ruisseau à traverser avec ma future. Et on trouvera sans doute des pierres à dévaler la veille, histoire d’améliorer nos chances.

Je sais aussi que mon DJ, je le choisirai bien. Vraiment bien. Limite je demanderai à un pote. Et pareil pour le bar et la cuisine d’ailleurs.

Et si je peux faire ça dans un endroit où tout le monde dors sur place, je le ferai aussi.

 

Alors on résume :

Campagne, mairie, rites païens, grosse baraque (avec la famille que j’ai et les potes que j’ai à inviter, j’en aurai pour facilement 90 personnes juste de mon côté), cocktails traitres, chorée de rock, pas de gimmick, pas de trucs débiles… Et surtout mon photographe, histoire de le faire chier pour de vrai, ça sera @Exirel ! Ou pas. J’ai une dizaine d’année pour organiser tout ça.

Publicités

§ 15 réponses à Poitiers version guimauve féérique

  • moi je plussoie @exirel en photographe :)

  • knackie dit :

    Moi je veux me marier à l’Eglise, dans une robe blanche, avec un vieux prêtre et des enfants de choeur et un orgue (qui jouera du Patrick Sebastien of course). LoL.

  • ambresf dit :

    pareil que toi, pas d’église! ;) quand je vais à un mariage religieux, entre les assis-debout que je ne comprend pas et les chansons où je fais semblant de chanter… beurk…

    • Gromitflash dit :

      Ben surtout je n’aime pas le côté « ascendant moral supérieur ». Pour moi le mariage républicain est la meilleure définition d’une communauté de vie où les époux partagent la gestion du ménage bon gré mal gré.
      Y ajouter des devoirs religieux en mode « et surtout, n’oubliez pas que si ça tient pas on vous regardera de haut parce que vous êtes pas capable de tenir un engagement divin » ben… comment dire… pour moi, jamais.

      Après je peux entrer dans une église pour un mariage autre que le mien, surtout si les époux sont pratiquants d’une religion quelle qu’elle soit. C’est juste une heure pas très agréable à passer.

  • sfelly10 dit :

    Alors Jacques Gelis il est trop fort hein! (si tu arrives à ne pas t’endormir!)

    Le thème vient à point nommé, je cherche un photographe pour mon mariage… Par contre il y faudra accepter de rentrer dans l’église!
    Tu pourrai m’aider?

    • Gromitflash dit :

      Je suis fan de Gelis. Son taff sur la culture et le folklore médical est savoureux… mais parfois un peu indigeste. Hélas.

      J’ai peu de contact de photographes. J’ai bien un ami qui fait de l’excellente photo monochrome mais presque exclusivement du nu et en argentique… un couple d’ami qui fait de la photo mais beaucoup plus axé paysages, onirisme et portraits… Après il faut dire que je ne connais pas du tout leurs prix pour un mariage.

      Personnellement (si c’était ce que tu voulais impliquer) je n’ai sans doute pas vraiment le niveau ni le matériel. Quoique sur ce dernier point ça va bientôt s’améliorer.

      En tout cas personne n’a évidement d’impossibilité formelle pour entrer dans une église ;).

  • ambresf dit :

    elly tu te maries??? mais tu nous avais caché ça??

  • knackie dit :

    Je suis bête, je viens de comprendre que sfelly c’est elly. >_<'.
    Mariage républicain, ça me fait rire. Il n'a pas grand chose de républicain vu qu'il demeure source d'inégalité entre les couples. Le mariage civil français est calqué sur le mariage religieux et sa définition de la "famille". Et toc.

  • sfelly10 dit :

    Je vais peut etre me marier l’an prochain (vers la fin de l’été) et oui! (alors je résume sur le net elly10, sfelly 10, sf elly et elly c’est moi. Comme je ne me sens plus depuis que j’ai mon DE, j’ai rajouté sf sur mon pseudo!)

  • Anna Musarde dit :

    D’expérience, la vision du mariage idéal évolue un peu quand on rencontre sa moitié d’orange, qui en a sûrement une aussi, et pas forcément la même que la sienne. ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Poitiers version guimauve féérique à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :