Le royaume des ombres

samedi 6 août 2011 § 2 Commentaires

J’ai remis ma blouse au panier à linge et ma feuille de validation dans le classeur approprié. J’ai jeté un dernier coup d’œil à l’école déserte et au Relais H. J’ai eu un sourire de mon interne qui finissait sa nuit, de celle qui sera chef de clinique à Nice l’an prochain et de celui qui commençait sa garde. En sortant j’ai croisé le chef de service qui m’a juste fait un signe de tête que je lui ai rendu avec plaisir.

Voilà, c’en est fini de mon stage en réanimation néonatale.

Et j’en suis heureux. Mes vacances commencent alors que je suis dans ce train pour La Rochelle, en route pour retrouver mes parents. J’ai un moleskin emplit de triangles non cochés, des tonnes de projet à concrétiser, une boite mail qui déborde de partout et des deadlines. Cela je vous en parlerai peut-être un jour. Ou peut-être jamais.

J’ai fini mon stage en réanimation, et pourtant je vais y revenir.

 

Le nécessaire paternalisme

La première chose qui m’a frappé en réanimation néonatale, c’est la liberté grisante de pouvoir ce que l’on veut dans l’intérêt de l’enfant. Et oui, pour ceux et celles qui ne sont pas au courant, la loi autorise le pédiatre à faire grosso-modo ce qu’il veut dans l’intérêt supérieur de l’enfant, et doit seulement écouter ce qu’en pense les parents. Quoi, quelqu’un a parlé de consentement éclairé ?

La plupart du temps, expliquer un geste à un patient, ça consiste à mettre en boule un petit gars de 850g en lui disant que la madame derrière lui plante une aiguille dans le rachis pour savoir s’il fait une méningite. Le baby talk est une des choses qui permet de rassurer le nouveau-né et participe à son développement. Après, je ne sais pas s’il comprend vraiment le concept de méningite.

 

Certes on perd beaucoup moins de temps en blabla (comme parfois, en suite de couche, pour convaincre une patiente un peu délicate qu’il faut prendre ses antibiotiques après sa Césarienne sur chorioamniotite) mais ça apporte son lot quotidien de désespoir.

 

Tu es là, t’as un avis ?

Voilà la règle du staff éthique.

Avant les trois dernières semaines, je ne savais pas vraiment ce qu’était un staff éthique. On avait évoqué la chose à un moment en cours, mais entre la théorie et la pratique il y a un gouffre que je vous déconseille de franchir sans l’équipement adapté.

Un staff éthique, c’est une réunion. On prend toutes les personnes du service qui ont une formation médicale (et ça inclus l’étudiant sage-femme), on y ajoute l’infirmière du bébé, la cadre et on y va. Après un résumé du dossier, la mission du staff éthique, qui est une source de joie absolue, est de répondre à une question toute conne : « On continue les soins ou on arrête les frais ? » Et après tous les chefs, tous les internes, et bien on se retrouve également à parler. A expliquer sa position, et ses arguments.

C’est terrible à porter.

Et pourtant il s’agit de penser au mieux, au projet de vie existant pour l’enfant, son état neurologique futur.

Est-il légitime de garder un légume en vie ?

 

L’ombre qui rôde

Ce stage m’a aussi fait une drôle d’impression. La présence de la mort est partout. C’est une réalité.

J’ai eu un drôle de malaise. Je ne suis pas habitué à côtoyer ce type là de mort. Je ne vois pas mourir les autres comme ça, après avoir désaturé dans une lente asphyxie. Une chute puis un état de choc, l’arrêt cardiaque. Et je suis plutôt heureux de ne jamais avoir eu à appeler les parents. Ni à voir les entretiens.

 

J’ai aimé l’équipe, j’ai aimé l’ambiance. Mais j’attends vraiment de retourner dans mon champ de compétence. Ma salle de naissance ou ma suite de couche, avec des bébés de plus de 2500g et ses patientes qui parlent.

Et en attendant, vacances !

Publicités

§ 2 réponses à Le royaume des ombres

  • Lullabaloo dit :

    Pas évident la neonat… Pendant mes études c’est l’un des stages qui m’a le plus « vidée » en terme d’énergie, je rentrai et je me couchai direct ! Ça épuise moralement aussi et quelle joie (et quelle facilité !) de s’occuper des nouveaux-nés bien portant ensuite.
    Bon puis l’essentiel quand même : passes de bonnes vacances ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Le royaume des ombres à Journal, deuxième partie..

Méta

%d blogueurs aiment cette page :